L’Iran étudie la possibilité d’échanger du pétrole contre de l’or en Afrique pour faire face aux sanctions américaines




D’après Hassan Khosrowjerdi, président du Conseil Iran-Afrique pour la coopération économique, l’établissement de mécanismes de troc avec d’autres pays, y compris en Afrique, est l’une des solutions contre les sanctions des Etats-Unis

 

Un responsable commercial iranien a révélé que Téhéran examinait des solutions possibles pour poursuivre le commerce avec l’Afrique en échangeant des produits pétroliers contre de l’or, a rapporté le 30 juillet 2018 la Press TV de la République islamique.

Hassan Khosrowjerdi, président du Conseil Iran-Afrique pour la coopération économique, a fait savoir que dans le contexte des sanctions adoptées par les Etats-Unis, les problèmes bancaires seraient le plus grand défi de l’Iran pour commercer avec d’autres pays.

Ce problème pourra être résolu par l’établissement de mécanismes de troc avec d’autres pays, y compris avec des pays d’Afrique, a-t-il indiqué, ajoutant que tels outils seraient la meilleure manière de faciliter les échanges entre l’Iran et l’Afrique, en particulier lorsque les sanctions seront rétablies.

Un élément majeur pour lequel l’Iran a un intérêt particulier à cet effet est l’or, a dit M. Khosrowjerdi.

Il n’a pas mentionné les pays avec lesquels l’Iran envisage particulièrement d’échanger du pétrole contre de l’or, toutefois la cible principale pourrait être le Ghana, deuxième plus gros exportateur d’or du continent après l’Afrique du Sud, selon Press TV.

L’Iran exporte une large gamme de produits pétroliers vers l’Afrique, dont le Ghana.

L’Iran achète principalement de l’or auprès des Etats-Unis et de l’Afrique du Sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *