Nigeria: un gazoduc de 18 km en projet pour augmenter l’approvisionnement en gaz naturel des clients de Accugas




Le nouveau gazoduc, dont l’entrée en service est prévue au premier trimestre 2020, reliera un réseau de pipelines existant de 260 km. Du gaz pour la production d’électricité à Calabar

 

Accugas, filiale de l’entreprise britannique Seven Energy, envisage de mettre en service, d’ici au premier trimestre 2020, un nouveau gazoduc de 18 km pour desservir plus d’entreprises pouvant utiliser le gaz naturel comme combustible pour la production d’électricité.

L’annonce a été faite le 20 septembre dernier par la compagnie pétrolière et gazière britannique Savannah Petroleum, qui attend l’accord formel des autorités nigérianes pour prendre une participation de 20% dans les activités d’Accugas.

Accugas gère actuellement un réseau de gazoducs de 260 km, qui desservent la ville de Calabar dans l’Etat de Cross River, au sud-est du Nigeria. Le gaz naturel transporté est issu des champs onshore Uquo et Stubb Creek, situés au sud-est du Nigeria, dans l’Etat d’Akwa Ibom.

Le nouveau pipeline, inscrit dans le cadre du Projet de distribution de gaz de Calabar (Calabar Gas Distribution Project en anglais, CGD Project), aura la capacité de transporter 20 millions de pieds cubes standard de gaz par jour (million standard cubic feet per day en anglais, mmscfd); des ressources pouvant permettre la production de 80 MW d’électricité, selon l’opérateur.

L’infrastructure reliera le réseau existant à la zone de libre-échange de Calabar et d’autres parties de la ville.

Selon Savannah Petroleum, l’approvisionnement en gaz est une opportunité dans la région vu que la production d’électricité via le diesel (ressource majoritairement utilisée) est effectuée en moyenne à un coût de 15 dollars US par millier de pieds cubes (mcf).

Accugas a signé un protocole d’accord avec trois nouveaux clients pour la fourniture de gaz à un prix moyen de 7,5 dollars US par millier de pieds cubes, renseigne Savannah Petroleum. L’entreprise espère convertir ces protocoles en contrats effectifs de vente dans les 12-18 prochains mois.

Le gazoduc devrait être prêt à fournir du gaz à de nouveaux clients au premier trimestre 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *