En Afrique, à cause du Covid-19, les investissements dans le secteur de l’électricité vont baisser de 30% (dir. AIE)




D’après Fatih Birol, la situation va faire augmenter le nombre de personnes sans accès à l’électricité sur le continent

 

 

Le nombre de personnes sans accès à l’électricité en Afrique, qui “avait décliné ces sept dernières années”, “augmentera cette année”, s’est inquiété le directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans une interview accordée à l’AFP le 24 novembre dernier.

Fatih Birol présente cette situation comme étant l’une des conséquences de la pandémie de Covid-19.

“Les investissements dans le secteur électrique doivent décliner de 30% cette année. C’est principalement parce que les gouvernements ont d’autres priorités et, pour les investisseurs, le risque accru dans ces économies – particulièrement en Afrique subsaharienne – augmente le coût du financement. Donc l’appétit des investisseurs disparaît”, a-t-il estimé.

D’après l’AIE, 600 millions d’Africains n’avaient pas accès à l’électricité en 2019, sur une population continentale de 1,3 milliard d’habitants.

L’Agence a co-organisé un forum ministériel avec l’Union africaine le 24 novembre 2020 sur l’avenir énergétique de l’Afrique après le coronavirus.

Pour Fatih Birol, le forum a été l’occasion d’inciter les gouvernements africains à diversifier les économies – pour celles dépendant essentiellement des hydrocarbures – et les systèmes énergétiques en misant sur le solaire, une énergie qui “est en train de devenir bon marché dans le monde entier”.

Le directeur exécutif de l’AIE souligne que l’Afrique reçoit 40% des radiations solaires mondiales, en utilisant cependant 1% de l’énergie solaire mondiale.

“Les capacités installées aux Pays-Bas atteignent 5 GW, l’équivalent de l’ensemble de l’Afrique subsaharienne. Donc cela montre le potentiel énorme qui y réside”, illustre-t-il.

Pour les besoins du secteur industriel, il propose toutefois d’allier les énergies renouvelables intermittentes au gaz naturel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *