L’Opep reste avec six pays africains, après le départ de l’Angola




La Libye, l’Algérie, le Nigéria, le Gabon, la Guinée équatoriale, le Congo constituent la moitié des pays membres du cartel pétrolier au mois de janvier 2024

 

Après le retrait de l’Angola de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), annoncée par le gouvernement le 21 décembre 2023, le cartel pétrolier compte désormais 12 pays membres dont six du continent africains.

Parmi les producteurs africains de l’organisation, on note la présence de la Libye, l’Algérie, le Nigéria, le Gabon, la Guinée équatoriale, le Congo.

« L’Angola s’est toujours acquitté de ses obligations et s’est battu en faveur de la modernisation de l’OPEP et pour aider ses membres à obtenir des bénéfices. Nous avons le sentiment qu’à l’heure actuelle, l’Angola ne gagne rien à rester dans l’organisation et, pour défendre ses intérêts, nous avons décidé de nous en retirer« , avait justifié en conférence de presse Diamantino Pedro Azevedo, ministre des Ressources minérales, du Pétrole et du Gaz, à la sortie du pays au sein de l’Opep.

Fondée en 1960, l’Opep vise principalement la régulation des cours du brut en coordonnant la production de ses membres et certains de ses partenaires.

Avant la sortie de l’Angola, les pays membres de l’Opep avaient une production équivalente à 28 millions de barils de pétrole brut par jour dont 1,1 million de barils d’or noir par jour pour l’Angola; qui se trouve dans le top 3 des plus gros producteurs du continent africain avec le Nigeria et la Libye.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *