Le droit de transit du pétrole via le pipeline Tchad/Cameroun a généré 24 milliards de F CFA entre janvier et octobre 2018




C’est le revenu enregistré et publié côté camerounais par le Comité de pilotage et de suivi des pipelines (CPSP)

 

Le droit de transit des hydrocarbures via le pipeline Tchad/Cameroun, entre janvier et octobre, a généré un revenu de 24,36 milliards de F CFA (environ 37,14 millions d’euros) côté camerounais, selon les chiffres publiés à l’issue de la deuxième session annuelle du “Comité de suivi, instance de supervision du Comité de pilotage et de suivi des pipelines (CPSP)”.

La rencontre a eu lieu mardi, 27 novembre, à Yaoundé, au siège de la Société nationale des hydrocarbures (SNH).

Ces résultats sont en hausse par rapport aux données enregistrées à la même période en 2017, soit 22,94 milliards de F CFA (environ 34,97 millions d’euros).

Cette hausse résulte de l’augmentation des quantités de pétrole brut transportées via le pipeline en direction du terminal Komé-Kribi1 (KK1) pour export, au cours des 10 premiers mois de l’année.

D’après le CPSP, un volume cumulé de 33,90 millions de barils de pétrole brut a été enlevé au terminal KK1 entre janvier et octobre 2018, contre 30,05 millions de barils de pétrole brut au cours de la même période en 2017.

Le pipeline Tchad/Cameroun couvre une distance de 1080 km – dont environ 900 au Cameroun – et permet de transporter le pétrole produit dans le sud du Tchad vers le terminal Komé-Kribi 1 (KK1) – Sud-Cameroun – dans le golfe de Guinée, d’où il peut être exporté.

L’infrastructure est gérée côté camerounais par Cameroon Oil Transportation Company (COTCO), filiale du groupe pétrolier américain ExxonMobil; et côté tchadien par Tchad Oil Transportation Company (TOTCO) qui appartient au même groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *