Cameroun : la connexion des unités de la première phase du projet d’extension et de modernisation de la Sonara réalisée




La conduite de l’opération avait nécessité, entre avril et novembre 2018, un arrêt technique de la raffinerie

 

Les unités de fabrication de la Société nationale de raffinage (Sonara) – unique raffinerie du Cameroun – sont rentrées en service fin novembre 2018, après un arrêt technique qui aura duré un peu plus de sept mois (15 avril – 30 novembre 2018), a informé la direction générale de la Société à la mi-décembre.

Au cours de cet arrêt technique, la Sonara a réalisé “la connexion des unités de la phase I de son Projet d’extension et de modernisation aux installations existantes”, a précisé le communiqué publié à cette occasion.

La première phase du projet d’extension et de modernisation de la société, lancée en 2010, avait pour objectif de porter la capacité de production de la Sonara de 2,1 millions de tonnes à 3,5 millions de tonnes par an.

La deuxième phase de son projet de modernisation, qui n’est pas encore lancée, va principalement consister en l’installation d’un système d’hydrocraquage pour raffiner les pétroles bruts lourds produits au Cameroun. Pour le moment, la raffinerie achète essentiellement du brut léger qu’elle transforme afin d’approvisionner le marché national et régional dans divers produits pétroliers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *