Le Cameroun va contracter un prêt de 83,5 millions EUR auprès de l’ITFC pour aider la Sonara à importer les produits pétroliers




Le ministre de l’Economie habilité par le chef de l’Etat à signer ce prêt avec l’organe spécialisé du Groupe de la Banque islamique de développement

 

Le ministre camerounais de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) a été habilité, par un décret présidentiel signé le 29 décembre, à signer un accord de financement de 83,5 millions d’euros (environ 54,8 milliards de F CFA) avec la Société internationale islamique de financement du commerce (International Islamic Trade Finance Corporation en anglais, ITFC), organe spécialisé du groupe de la Banque islamique de développement (BID).

L’accord est destiné aux opérations d’importation des produits pétroliers de la Société nationale de raffinage (Sonara). L’engagement comprend une option de renouvellement pour les deux années suivantes.

D’après le décret présidentiel, l’opération figure dans les emprunts prévus dans la loi de finances du Cameroun pour l’exercice 2021. 

Les fonds accordés par l’ITFC à l’Etat du Cameroun pour la Sonara consistent en un prêt de type Mourabaha. Il s’agit d’un produit de la finance islamique, qui permet l’achat et la revente d’un bien par une structure financière à un client, sans intérêts mais plutôt avec une commission de transaction ou marge bénéficiaire communiquée à l’avance au client.

Avant mai 2019, les prêts contractés par le gouvernement auprès de l’ITFC au profit de la Sonara servaient aux importations de pétrole brut de la raffinerie. 

La Sonara, créée en 1973 et située à Limbe (Sud-Ouest), est l’unique raffinerie de pétrole brut du Cameroun. L’activité de raffinage n’est plus menée, depuis un incendie survenu le 31 mai 2019 dans les unités de production de la société. Elle se limite aujourd’hui à l’importation des produits pétroliers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *