Le Cameroun prépare un nouveau plan gazier pour mettre en valeur ses ressources




Le plan est en préparation au ministère de l’Energie. Il s’ajoutera, une fois adopté, à divers autres documents existants et exploités par la SNH

 

 

Le ministère camerounais de l’Eau et de l’Energie (Minee) a engagé des consultations avec certaines parties prenantes du secteur gazier amont, pour recueillir des avis à son plan gazier en élaboration, a appris Energies Media auprès de la Société nationale des hydrocarbures (SNH). 

“Les marchés cibles identifiés [dans ce plan] restent notamment la fourniture de gaz aux industries et au secteur minier, l’utilisation de gaz naturel comme carburant pour les véhicules, l’exportation de gaz naturel sous forme liquéfiée, ainsi que la production de GPL (gaz domestique) et de condensats destinés au marché local”, détaille la SNH dans son magazine d’informations du mois de juillet.

Le plan, poursuit la SNH, prescrit d’ajouter les gaz torchés sur les plateformes pétrolières – 536 milliards de pieds cubes entre 2006 et 2018 d’après les chiffres avancés dans le document – aux réserves de gaz naturel découvertes et récupérables au Cameroun. Ces dernières sont estimées à 6,1 TCF (172 milliards de mètres cubes).

La SNH – qui gère les intérêts de l’Etat dans le secteur de l’exploration et de la production des hydrocarbures – rappelle que le plan gazier du Minee ne sera pas la première boussole en matière de valorisation des ressources gazières du Cameroun.

Divers documents y relatifs ont déjà été réalisés pour le compte de la SNH, notamment: le Gas Master Plan de Shell en 2003; l’étude de marché sur les débouchés du gaz naturel réalisée par la société britannique Gas Strategies en 2008 et l’étude de faisabilité de l’utilisation du gaz naturel menée en 2018 par la société de conseil britannique Gaffney, Cline & Associates.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *