Cameroun: le gouvernement tient à son projet de révision de l’organisation de la distribution de l’électricité sur le territoire




Le dépouillement des offres soumises pour le recrutement d’un consultant, chargé de conduire l’étude pour le découpage en zones économiques viables du périmètre du segment de distribution actuel de l’électricité au Cameroun, est prévu ce 09 avril

 

Le dépouillement des offres soumises pour le “recrutement d’un consultant chargé de conduire l’étude pour le découpage en zones économiquement viables du périmètre du segment de distribution actuel de l’électricité au Cameroun […]  initialement prévu le 06 mars 2018, aura finalement lieu le lundi 09 avril 2018”, renseigne un communiqué publié jeudi 05 avril par le secrétaire général des services du Premier ministre, Séraphin Magloire Fouda.

L’appel à manifestation d’intérêt (AMI) y afférent, ouvert aux entreprises et/ou groupements d’entreprises de droit camerounais, avait été publié le 06 décembre 2017.

Outre l’exploitation de la documentation qui lui sera fournie par les pouvoirs publics camerounais, le consultant retenu aura la mission principale d’évaluer “les performances techniques réalisées par le partenaire actuel [Eneo, NDLR], en comparaison avec les meilleurs standards internationaux dans les domaines de la production et de la distribution de l’électricité”.

L’AMI signé par le SG des services du Premier ministre recommande spécifiquement au consultant de “mettre un accent particulier” sur ce point.

Le dépouillement prévu ce 09 avril devrait permettre de constituer une liste restreinte d’entreprises qui pourront concourir à un autre appel d’offres pour la réalisation de l’étude proprement dite. Cet appel d’offres sera lancé “ultérieurement”.

Eneo, détenu majoritairement par le fonds d’investissement britannique Actis, est l’actuel concessionnaire du service public de distribution de l’électricité sur l’ensemble du territoire camerounais.

La loi du 14 décembre 2011 régissant le secteur de l’électricité au Cameroun donne la possibilité à l’Etat d’accorder la concession dans des “limites territoriales précises” et prévoit par ailleurs l’exercice, non pas d’un seul, mais “des gestionnaires des réseaux de distribution”. Option que le gouvernement veut mettre sur la table.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *