Algérie : le Conseil des ministres donne son visa au contrat de 1,2 milliard de dollars signé par Cepsa pour le champ pétrolier Rhoude el Krouf




Le décret présidentiel relatif à ce contrat signé en janvier 2018 a été adopté en Conseil des ministres le 26 septembre

 

Le Conseil des ministres de l’Algérie, réuni mercredi 26 septembre, a adopté le décret présidentiel relatif au contrat signé par l’entreprise pétrolière espagnole Cepsa pour le réaménagement du champ pétrolier Rhoude el Krouf (RKF).

Le contrat, d’une valeur de 1,2 milliard de dollars, avait été signé en janvier 2018 entre Cepsa, la compagnie nationale des hydrocarbures d’Algérie (Sonatrach) et l’Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (Alnaft).

Le programme à Rhoude el Krouf (RKF), situé dans le bassin de Berkine, province de Ouargla (sud-est algérien), comprend notamment le dédoublement du nombre de puits de développement existants, la construction d’une nouvelle installation de production, incluant une unité d’extraction de gaz de pétrole liquéfié (GPL) et l’augmentation de la capacité de traitement de gaz et d’injection d’eau ainsi que la réalisation d’un nouveau réseau de production et d’injection.

Mis en production en septembre 2016, le champ RKF avait déjà permis, au 1er janvier 2018, la production de 133 millions de barils. A cette date, 33 puits de développement y avaient déjà été forés, parmi lesquels 18 puits producteurs et 13 puits injecteurs.

Outre le contrat de Cepsa, deux autres décrets présidentiels relatifs à des contrats d’exploration et d’exploitation de champs pétroliers ont été adoptés au cours du Conseil des ministres du 26 septembre.

Le deuxième décret concerne un avenant au contrat associant Sonatrach (majoritaire) et ses partenaires Total (France) et Repsol (Espagne), pour l’exploration et l’exploitation du périmètre dénommé « Tin Fouyé Tabenkort II », avec un investissement de 320 millions de dollars.

Le troisième décret a trait à la révocation par anticipation du contrat liant Sonatrach et ses partenaires Total et Repsol dans l’exploitation du périmètre « Tin Fouyé », afin de mettre en œuvre le contrat relatif à Tin Fouyé Tabenkort II.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *