L’Afrique du Sud concentrait près de la moitié des capacités éoliennes installées en Afrique à fin 2017 (rapport)




Sur une puissance totale installée de 4,9 GW dans la région, l’Afrique du Sud abritait 2,14 GW à la fin de l’année 2017, d’après une étude publiée par le cabinet Make, société du groupe écossais Wood Mackenzie, le 26 juillet 2018

 

A la fin de l’année 2017, l’Afrique du Sud concentrait 44% des capacités éoliennes installées en Afrique, soit 2,14 GW sur un total de 4,9 GW, d’après une étude publiée le 26 juillet dernier par le cabinet de conseil et de recherche en energie éolienne Make, société du groupe écossais Wood Mackenzie.

L’Egypte (1,1 GW), le Maroc (1 GW) et l’Ethiopie (324 MW) abritaient l’essentiel de l’offre restante, selon cette étude présentant les perspectives sur les 10 prochaines années.

D’après Make, entre 2018 et 2027, le marché de l’éolien en Afrique devrait connaître une croissance annuelle de 19,8% et voir 30 GW de nouvelles capacités. L’Afrique du Sud, l’Egypte et le Maroc devraient compter pour 65% de ces nouvelles capacités.

Par ailleurs, des projets envisagés en Algérie, au Ghana, au Sénégal et en Tanzanie pourraient fournir une capacité installée de plus de 10 GW d’ici à 2027.

Les nouvelles capacités éoliennes installées en Afrique au cours de l’année 2017 représentaient 958 MW.

D’après Make, l’Afrique du Sud et le Maroc disposent d’un avantage compétitif pour attirer des investissements dans le secteur avec des marchés financiers bien établis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *