Sénégal: le secteur des hydrocarbures a généré 9,4 milliards F CFA en 2016




Ces revenus, concernant le pétrole et le gaz, sont légèrement en baisse par rapport à l’année 2015 où ils étaient de 9,9 milliards FCFA, selon les données présentées le 30 octobre par le comité national Itie. En tout, le secteur extractif (mines et hydrocarbures) du Sénégal a généré environ 116,8 milliards de francs l’année dernière

 

Les revenus provenant du secteur des hydrocarbures (pétrole et gaz) au Sénégal ont généré des revenus de l’ordre de 9,4 milliards de francs CFA, selon le rapport de conciliation au titre de l’année fiscale 2016 rendu public lundi par le Comité national de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE).

Les revenus dans ce secteur ont connu une baisse passant ainsi de 11,8 milliards FCFA en 2014 à 9,9 milliards FCFA en 2015; et 9,4 milliards FCFA en 2016, souligne le texte.

Cette situation s’explique notamment par la baisse du volume de production de gaz par la société Fortesa, qui a produit 35.163.770 Nm3 de gaz en 2014, 22.675.044 Nm3 de gaz en 2015 et 21.064.534 Nm3 de gaz en 2016.

Le rapport précise qu’en 2016, toute la production de gaz a été commercialisée localement pour 3,47 milliards FCFA à la SOCOCIM.

Depuis 2014, plusieurs découvertes de gaz et de pétrole ont été faites dans les eaux sénégalaises. Le début de la production est annoncé vers 2021-2022.

Autres revenus

La part importante des revenus générés en 2016 d’après le comité national Itie a été produite par le secteur minier. Ce dernier a fourni 107,4 milliards de francs CFA, soit 92% des recettes budgétaires provenant du secteur extractif.

Globalement, les revenus générés par le secteur extractif au Sénégal sont passés de 67,5 milliards FCFA en 2014 à 116,8 milliards FCFA en 2016, relève le rapport.

Cette évolution des revenus s’explique par plusieurs facteurs, selon le rapport qui cite entre autres: l’augmentation de l’or produit et exporté par Sabodala Gold Operations SGO (217.652 onces exportés en 2016 contre 193.218 onces exportés en 2015), l’augmentation des productions de la cimenterie Dangote, des industries chimiques du Sénégal, de Grande côte Operations.

Le Comité national recense aussi, comme autres facteurs, le recouvrement des reliquats de paiements au titre de la redevance minière auprès de certaines entreprises minières ainsi que l’augmentation des impôts sectoriels.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *