Cameroun: les prévisions des recettes pétrolières attendues en 2020 passent de 443 mds à 269,7 mds de F CFA




Données du collectif budgétaire signé par le président de la République le 03 juin

 

 

Le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, a signé une ordonnance le 03 juin dernier “modifiant et complétant certaines dispositions de la loi du 24 décembre 2019 portant loi de finances de la République du Cameroun pour l’exercice 2020; et entérinant la baisse des recettes internes de l’Etat due à l’impact du coronavirus sur l’économie nationale et mondiale.

La loi de finances rectificative signée par le président camerounais table désormais sur des recettes pétrolières – qui représentent essentiellement les ventes de pétrole brut de l’Etat via la SNH – de 269,7 milliards de F CFA (411 millions d’euros) en 2020 contre 443 milliards de F CFA envisagés initialement.

La loi de finances initiale, promulguée le 24 décembre, tablait globalement sur des revenus du secteur pétrolier – ventes de pétrole brut de l’Etat via la SNH et impôt sur les sociétés pétrolières actives au Cameroun – de 468 milliards de F CFA. L’ordonnance du 03 juin 2020 révise ces revenus attendus du secteur pétrolier cette année à 286,7 milliards de F CFA (437 millions d’euros), soit une baisse de 181,3 milliards de F CFA.

La loi de finances promulguée le 24 décembre était bâtie sur une hypothèse de 54,54 dollars le baril de Brent – auquel sont corrélés les bruts produits au Cameroun – selon les indications données publiquement par le ministre des Finances, Louis Paul Motaze.

Avec la baisse de la demande d’énergie due aux mesures de restriction prises dans de nombreux pays pour limiter la propagation du coronavirus, le cours du baril de Brent est tombé autour de 20-30 dollars au courant des mois de mars, avril et mai. Actuellement il remonte progressivement, oscillant autour de 40 dollars, grâce au déconfinement progressif observé dans plusieurs pays.

Selon le collectif budgétaire signé par Paul Biya le 03 juin, le budget 2020 de l’Etat camerounais est fixé à 4409 milliards de F CFA (environ 6,72 milliards d’euros), contre 4951,7 milliards de FCFA (7,5 milliards d’euros) initialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *