Rio Tinto vend des parts détenues dans une mine de charbon australienne à Glencore




Le géant du négoce des matières premières basé en Suisse va débourser 1,3 milliard d’euros pour racheter les parts du groupe minier anglo-australien dans la mine de Hail Creek, située dans l’État du Queensland, au nord-est de l’Australie. La transaction sera finalisée durant le deuxième semestre

 

Glencore, le géant du négoce des matières premières basé en Suisse, va débourser 1,7 milliard de dollars (1,3 milliard d’euros) pour racheter les parts du groupe minier anglo-australien Rio Tinto dans une mine de charbon en Australie, a-t-il annoncé mardi, 20 mars 2018.

Rio Tinto détient actuellement 82% de la mine de Hail Creek, située dans l’État du Queensland, au nord-est du pays, a indiqué Glencore dans un communiqué, tout en précisant que ses autres actionnaires ont également l’option de lui vendre leurs parts. Nippon Steel Australia détient 8% de cette mine, Marubeni Coal en détient lui 6,67% tandis que Sumisho Coal Development est propriétaire des 3,33% restants.

En cas de cession, la somme supplémentaire à débourser par Glencore avoisinerait 340 millions de dollars, a quantifié le groupe suisse. La transaction avec Rio Tinto, qui devra au préalable être avalisée par les autorités de la concurrence, devrait être finalisée durant le deuxième semestre, a estimé Glencore. Réglée en numéraire, l’opération englobe également la participation de Rio Tinto dans la mine de charbon de Valeria, également située dans le Queensland, qui se monte à 71,2%.

Après une cure drastique de désendettement, Glencore a renoué l’an passé avec les opérations de croissance par acquisitions. Le groupe basé à Baar, dans le canton suisse de Zoug, s’est notamment renforcé dans le charbon en Australie en surenchérissant par surprise sur une mine que le chinois Yancoal s’apprêtait à racheter à Rio Tinto.

Débouté, Glencore était repassé à l’offensive en offrant à Yancoal 1,1 milliard de dollars pour reprendre 49% des parts de cette mine, un mois seulement après que la transaction entre le groupe chinois et Rio Tinto eut été scellée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *