Nigeria/Pétrole et gaz: Shell, Total et Eni cèdent leur participations dans le bloc OML 17




La société nigériane TNOG Oil & Gas bénéficiaire de l’opération

 

 

Le groupe anglo-néerlandais Shell a finalisé la vente de sa participation dans le permis Oil Mining Lease (OML) 17, à TNOG Oil & Gas Limited, filiale de Heirs Holdings Limited and Transnational Corporation of Nigeria Plc (Transcorp).

Le bloc OML 17 est un bloc producteur onshore, situé à l’est du delta du Niger. Shell Petroleum Development Company of Nigeria Limited (SPDC), filiale de Shell, y détenait une participation de 30%. La cession de la participation a été convenue au montant de 533 millions de dollars, 453 millions de dollars ayant été versés à la clôture de l’opération. 

TNOG Oil & Gas Limited, a également racheté la participation de la multinationale française Total dans le bloc, via sa filiale Total E&P Nigeria Limited, à un montant d’environ 180 millions de dollars, dont environ 150 millions de dollars réglés à la clôture de l’opération. 

Le gouvernement fédéral nigérian a approuvé ces cessions. L’annonce en a été faite par Shell le 15 janvier et par Total ce lundi 18 janvier.

Le groupe pétrolier italien Eni, présent dans le permis à travers sa filiale Nigerian Agip Oil Company Limited (NAOC) a également cédé sa participation (5%) dans le bloc au profit de TNOG Oil & Gas Limited. 

La société nigériane porte ainsi sa participation dans la co-entreprise exploitant le bloc OML à 45%, aux côtés de la compagnie nationale de pétrole nigériane NNPC (55%).

D’après Total, l’opération de cession des participations à TNOG Oil & Gas Limited répond “à l’objectif du gouvernement fédéral du Nigeria d’accroître la position des sociétés nationales dans le secteur”. Sur le bloc OML 17, la quote-part de la production concédée à la filiale de la multinationale française en 2020 était d’environ 2 500 barils équivalent pétrole par jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *