L’interconnexion électrique entre Ouagadougou (Burkina) et Bolgatanga (Ghana) fonctionnelle




Les présidents Roch Marc Christian Kaboré et Nana Akufo Addo ont inauguré vendredi, 05 octobre, à Zagtouli, une ligne électrique d’une puissance de 225 kilovolts (kV) reliant le Burkina Faso et le Ghana

 

Les présidents burkinabé Roch Marc Christian Kaboré et ghanéen Nana Akufo-Addo ont inauguré vendredi, 05 octobre, à Zagtouli, dans la banlieue de Ouagadougou, une ligne électrique haute tension d’une puissance de 225 kilovolts (kV) reliant la capitale burkinabé à la ville de Bolgatanga (nord du Ghana). L’interconnexion électrique, longue de 188 km, est fonctionnelle depuis juin 2018.

D’un coût global de 55,6 milliards de francs CFA (97,7 millions de dollars), la réalisation de cette infrastructure a été soutenue par la Banque mondiale (21 milliards de FCFA), la Banque européenne d’investissement (BEI) pour un montant de 15,3 milliards de FCFA, l’Agence française de développement (AFD) pour un montant de 16,3 milliards de FCFA, la Société nationale d’électricité du Burkina Faso (Sonabel) à hauteur de 1,7 milliard de FCFA et par la société ghanéenne GRIDco pour un montant de 1,3 milliard de FCFA.

Le projet a permis d’électrifier 25 villages le long du tracé, fournissant ainsi du courant à près de 3 500 ménages supplémentaires, notamment en milieu rural, selon la délégation de l’Union européenne au Burkina Faso.

Le ministre burkinabé en charge de l’Energie, Bachir Ismael Ouédraogo, a expliqué que l’importation de l’énergie à partir du Ghana permettra au Burkina Faso de réduire les subventions de l’État dans la production de l’énergie ainsi que les délestages.

Au Burkina Faso, l’électricité reste inaccessible à la grande majorité de la population, particulièrement celle vivant dans les zones péri-urbaines et rurales, qui concentrent plus de 73% de la population totale du pays, contre 23% en zone urbaine.

Au 31 décembre 2017, les taux d’électrification au niveau national, urbain et rural se situaient respectivement à 20,62%, 65,84% et 3,24%, tandis que le taux de couverture électrique national était de 35,58%, selon le ministère de l’Energie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *