Ghana : la société espagnole Reganosa remporte le contrat d’exploitation et de maintenance du terminal GNL offshore de Tema




L’entrée en service de ce terminal de regazéification de gaz naturel liquéfié en mer est prévue au courant du premier trimestre 2021

 

 

L’industriel espagnol Reganosa a remporté, auprès de Tema LNG Terminal Company (TLTC), le contrat d’exploitation et de maintenance du terminal de regazéification de gaz naturel liquéfié (GNL) de Tema (sud-est du Ghana).

Il s’agit du premier contrat en Afrique pour la société espagnole et le premier terminal GNL en mer en Afrique subsaharienne, a souligné Reganosa dans l’annonce du contrat le 07 janvier.

Le périmètre du contrat étend les services d’exploitation et de maintenance au gazoduc associé de 6 km et à la station de réduction de pression et de comptage connectée au réseau de canalisations du projet, dans la zone industrielle de Tema.

Le terminal permettra d’importer le GNL par méthanier, de le stocker et de le regazéifier (processus qui permet au gaz liquéfié et donc refroidi de retrouver sa forme gazeuse par relèvement de sa température) avant son acheminement dans les infrastructures de distribution.

Le terminal GNL de TLTC, implanté à 8 km au large de Tema, est constitué d’une unité de stockage flottante (Floating Storage Unit en anglais, FSU) et d’une unité de regazéification flottante (Floating Regasification Unit en anglais, FRU).

L’unité de regazéification est arrivée au Ghana le 07 janvier 2021. Elle a été construite par Jiangnan Shipbuilding, filiale du conglomérat public chinois China State Shipbuilding Corporation.

L’approvisionnement en gaz du FRU sera assurée par la compagnie anglo-néerlandaise Shell, dans le cadre d’un contrat à long terme.

Le gaz qui sortira du terminal sera cédé à la compagnie pétrolière nationale du Ghana (GNPC) et à ses clients via des conduites sous-marines qui conduiront le gaz vers des installations à terre. La ressource sera utilisée principalement pour les besoins locaux du Ghana (gaz domestique, combustible pour les centrales électriques). 

Une fois opérationnel, le terminal permettra de recevoir, regazéifier, stocker et livrer environ 1,7 million de tonnes de GNL par an, soit 30% de la capacité du Ghana. Sa capacité de stockage est de 170 000 m3.

L’entrée en service est prévue au courant du premier trimestre 2021.

Le porteur du projet, TLTC, est un consortium constitué par la société d’investissement britannique Helios Investment Partners et le gestionnaire de fonds panafricain Africa Infrastructure Investment Managers (AIIM).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *