Géothermie: la région du Rift est-africain peut produire plus de 15 000 mégawatts d’électricité par an, selon l’UA




Affirmation faite par la Commissaire de l’Union africaine aux Infrastructures et à l’Energie, Amani Abou-Zeid, au cours de la 8e Conférence sur la géothermie du Rift africain (ARGeo-C8)


 

 

La Commission de l’Union africaine (UA) a souligné, le 05 novembre dernier, que l’Afrique dispose d’un vaste potentiel en matière d’énergies renouvelables, notamment dans le domaine géothermique.

L’énergie géothermique est une ressource durable, qui pourrait permettre de produire plus de 15 000 mégawatts d’électricité par an dans la région du Rift de l’Est africain, a déclaré la Commissaire de l’UA aux Infrastructures et à l’Energie, Amani Abou-Zeid, au cours de la 8e Conférence sur la géothermie du Rift africain (ARGeo-C8).

Le développement de l’énergie géothermique est de fait « l’un des principaux domaines d’intervention de la Commission de l’UA », avec notamment la création du Mécanisme d’atténuation des risques géothermiques (GRMF) par l’UA en 2012, a-t-elle expliqué.

Le GRMF « est devenu depuis son lancement en 2012 une référence en termes d’atténuation des risques géothermiques, mais aussi un outil financier qui permet de soutenir le développement de la géothermie en Afrique de l’Est », a-t-elle ajouté.

Au cours de son allocution, la Commissaire de l’UA a également appelé les principales parties prenantes, dont les pays bénéficiaires de subventions, les partenaires techniques et les institutions financières internationales, à déployer des efforts conjoints pour relever divers défis techniques et financiers et libérer le potentiel inexploité des ressources géothermiques en Afrique de l’Est.

La conférence ARGeo-C8, organisée du 04 au 06 novembre 2020, visait également à formuler des recommandations sur diverses questions liées au développement de la géothermie en Afrique de l’Est, telles que les modèles commerciaux et les cadres réglementaires qui permettront de stimuler les investissements dans cette énergie durable.

L’Unité régionale de coordination géothermique de la Commission de l’UA sera ensuite chargée de suivre la mise en œuvre de ces recommandations et de contacter divers partenaires pour en assurer la réussite.

La conférence ARGeo s’est tenue cette année de manière virtuelle, rassemblant des experts en développement géothermique, d’anciens chefs d’Etat et des membres d’associations de développement géothermique venus d’Afrique, d’Europe et d’Asie. Elle vise principalement à stimuler le développement de l’énergie géothermique en Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *