Chiffre d’affaires de près de 21 milliards d’euros pour le groupe français EDF au premier trimestre 2019




Les ventes ont été tirées par la principale activité, celle de production et commercialisation en France, selon les résultats présentés mardi, 14 mai

 

EDF a enregistré un chiffre d’affaires en hausse au premier trimestre, grâce notamment à de bonnes conditions de marché en France et à l’activité renouvelables, et a confirmé mardi, 14 mai, ses objectifs annuels.

L’électricien français a enregistré sur les trois premiers mois de l’année un chiffre d’affaires de près de 21 milliards d’euros, en hausse de 2,5% ou de 1,7% à périmètre et change comparables.

Les ventes ont été tirées par la principale activité, celle de production et commercialisation en France, « en lien avec des conditions de marché favorables, la croissance des activités de services énergétiques du Groupe et la bonne performance d’EDF Trading », explique EDF dans un communiqué.

Cette hausse a été obtenue malgré une baisse de 1% de la production nucléaire française et une chute de la production hydraulique. EDF Renouvelables a aussi progressé, porté par des prix plus élevés et des conditions de vent plus favorables. Le chiffre d’affaires a en revanche décliné au Royaume-Uni, l’arrêt de centrales ayant fait baisser la production nucléaire.

L’électricien a confirmé ses objectifs annuels, dont un excédent brut d’exploitation (Ebitda) dans une fourchette de 16 à 16,7 milliards d’euros, chiffre désormais exprimé en prenant en compte la nouvelle norme comptable IFRS 16.

EDF avait auparavant présenté un objectif entre 15,3 et 16,0 milliards mais c’était avant la prise en compte de ce changement comptable.

Jean-Bernard Lévy

Le PDG du Groupe, Jean-Bernard Lévy, doit par ailleurs être officiellement reconduit à la tête de l’électricien lors d’une assemblée générale jeudi, 16 mai, avec pour mission de mener à bien d’importants chantiers – dont la réorganisation de la structure – ces prochaines années.

En février, le président Emmanuel Macron s’était officiellement prononcé pour son renouvellement pour quatre ans à la tête d’EDF, dont il est le PDG depuis fin 2014. Il doit encore être adoubé lors de l’assemblée générale des actionnaires, qui se tiendra jeudi matin à Paris. Une formalité puisque l’Etat est actionnaire à 83,66% d’EDF et dispose donc d’une très large majorité des votes.

L’Assemblée nationale et le Sénat, où M. Lévy a été longuement auditionné, ont déjà donné leur feu vert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *