Cameroun: les enlèvements de pétrole brut au terminal KK1 en hausse de 14,34% sur les quatre premiers mois de 2020




Elles ont représenté un volume cumulé de 17,03 millions de barils entre janvier et avril 2020, contre 15,13 millions de barils à la même période en 2019. Le terminal KK1 est le point d’arrivée du pipeline Tchad/Cameroun

 

 

Les enlèvements de pétrole brut au terminal Komé-Kribi I (terminal KK1), au large de la ville côtière de Kribi (Sud-Cameroun), ont représenté un volume cumulé de 17,03 millions de barils entre janvier et avril 2020, selon les données du Comité de pilotage et de suivi des pipelines (CPSP).

L’instance que préside l’administrateur-directeur général de la Société nationale des hydrocarbures (SNH), Adolphe Moudiki, a rendu public cette semaine le suivi de l’exploitation du pipeline Tchad/Cameroun sur les quatre premiers mois de l’année.

A la même période en 2019, les enlèvements au terminal KK1 étaient de 15,13 millions de barils. Cette hausse des enlèvements de 14,34% est essentiellement à mettre au compte de “l’augmentation de la production des nouveaux expéditeurs au Tchad”.

Le terminal KK1 est le point d’arrivée du brut transporté par le pipeline Tchad/Cameroun et provenant de champs pétroliers en production dans le sud du Tchad. Il permet d’approvisionner un navire de stockage flottant et de déchargement, à 12 kilomètres au large de la côte du Cameroun. Le terminal facilite l’exportation du pétrole brut tchadien vers les marchés internationaux.

Le Cameroun perçoit un droit de transit sur la section camerounaise du pipeline (environ 900 km sur la distance totale de l’infrastructure qui est de 1080 km).

Dans le communiqué publié par le CPSP sur le suivi de l’exploitation du pipeline sur les quatre premiers mois de 2020, le revenu (droit de transit) généré par l’activité pour le compte du Cameroun n’a pas été précisé contrairement à l’habitude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *