Cameroun: la fraude fait perdre à Eneo “32% de l’énergie livrée au secteur public”




Selon le concessionnaire du service public de la production et de la distribution d’électricité, cette fraude est responsable de la surcharge des transformateurs et de la mauvaise qualité d’énergie servie auprès de certains clients

 

 

Eneo Cameroon, concessionnaire du service public de la production et de la distribution d’électricité, ne cesse de se plaindre des effets de la fraude sur ses activités.

“ Eneo perd environ 32% de l’énergie livrée au secteur public, avec un impact direct sur les finances, donc sur les investissements destinés à améliorer/soutenir la qualité de service”, relève l’entreprise dans sa note d’information du mois de mai 2020.

“La fraude prive les clients réguliers de la sécurité et du confort qui leur sont dus. Ce qui pose un problème de justice sociale avec des conséquences systémiques : la mauvaise qualité d’énergie (baisse de tension) pour cause de surcharge des transformateurs dans les zones affectées par les branchements pirates; les clients réguliers supportent la charge financière des illégaux; accidents et incendies”, illustre Eneo, entre autres conséquences de cette fraude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *