Cameroun: Eneo perd son statut de société intégrée

Avec l’entrée en activité de la Sonatrel, Eneo ne sera plus une société intégrée gérant à la fois les activités de production, transport et distribution de l’énergie électrique

 

En cédant l’activité de transport à la Sonatrel, suite aux concessions signées entre l’Etat et cette nouvelle société le 27 avril 2018, l’entreprise Eneo se sépare d’un segment qui faisait d’elle une société intégrée concentrant en son sein tous les maillons de la chaîne de l’électricité.

Contactés par Energies media pour savoir ce que représentait l’activité “transport” dans le chiffre d’affaires de l’entreprise, des cadres d’Eneo, proches du directeur général, ont tout juste indiqué que du point de vue des effectifs, le “transport de l’électricité” concentrait environ 150 agents sur un effectif global à peu près 3 000 agents, minimisant par là des rumeurs qui présentaient cette activité comme un secteur “très important” pour Eneo.

Pour rappel, Eneo, société détenue majoritairement (51%) par le fonds d’investissement britannique Actis, est entrée au Cameroun en 2013 en rachetant les parts du groupe américain AES Corporation, qui avait obtenu la reprise des activités de la défunte Société nationale d’électricité (Sonel) à sa privatisation en 2001.

AES Corporation avait signé, en juillet 2001, avec le gouvernement camerounais, quatre contrats de concession englobant tout le secteur public de l’électricité: production, transport, distribution et vente de l’énergie. Ces contrats, concédés à Actis, donc Eneo, avant leur terme, courent jusqu’en 2021.

Après les concessions de AES Corporation, le gouvernement se rendit apparemment compte par la suite que le service public de l’électricité n’était plus bien gérée, par une unique entité privée, en décidant de la rédaction d’une nouvelle loi régissant le secteur de l’électricité pour réviser celle du 24 décembre 1998.

Cette nouvelle loi fut adoptée le 14 décembre 2011, avec pour particularité de séparer les activités de : stockage d’eau, production d’électricité (possibilité d’avoir plusieurs producteurs), gestion du réseau de transport et distribution de l’électricité (possibilité d’avoir plusieurs distributeurs).

Vendredi 27 avril 2018, lors de la signature des contrats de concession de la Sonatrel, il a été rappelé au directeur général d’Eneo, Joël Nana Kontchou, présent à la cérémonie, qu’il n’y aura aucune indemnité, selon les dispositions de l’article 5 du décret présidentiel du 08 octobre 2015 portant création de la Société nationale de transport de l’électricité.

“L’extinction anticipée de la concession de transport et de gestion du réseau de transport d’électricité et la reprise des installations par l’autorité concédante telles que mentionnées au présent article, ne donnent lieu au paiement d’aucune indemnité ni en faveur du concessionnaire initial du service public y afférent, ni en faveur de l’Etat, autorité concédante”, stipule le quatrième paragraphe dudit article, tel qu’énoncé par le DG de la Sonatrel, Victor Mbemi Nyaknga.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *