Algérie: le gouvernement veut porter à 500 000 le nombre de véhicules utilisant le gaz de pétrole liquéfié




C’est la stratégie dans le secteur “à moyen terme”, a révélé le ministre de l’Energie dimanche, 06 mai, au cours d’une conférence de presse. Actuellement, 163 000 véhicules utiliseraient déjà ce carburant en Algérie

 

L’Algérie compte actuellement 163 000 véhicules utilisant le gaz de pétrole liquéfié (GPL) à travers le territoire national, chiffre que le gouvernement envisage de porter à 500 000 “à moyen terme”, d’après des perspectives présentées dimanche, 06 mai, par le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni.

Le ministre donnait une conférence de presse à Alger, en marge des travaux d’un atelier international organisé par le Commissariat à l’énergie atomique algérien (Comena)

Evoquant le programme d’efficacité énergétique, le ministre de l’Energie a mis l’accent sur l’intensification des initiatives pour généraliser l’utilisation du GPL comme carburant de véhicules.

La stratégie du secteur, qui consiste à augmenter de manière notable le nombre de véhicules utilisant ce carburant, doit permettre de réduire la facture d’importation des carburants, a fait savoir Mustapha Guitouni.

Dans ce sillage, M. Guitouni a indiqué que Naftal – filiale de la Sonatrach chargée de la distribution des produits pétroliers en Algérie – prévoit la formation de jeunes pour la création d’ateliers de conversion de carburant de véhicules au GPL. Les walis soutiendront cette initiative en assurant les locaux nécessaires pour l’exercice de cette activité.

Le ministre de l’Energie a annoncé la signature, dans les jours qui viennent, d’une convention avec le ministère des Transports pour l’équipement de 50 000 taxis en kits GPL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *