Lancement d’une plateforme des femmes entrepreneures dans le domaine de l’énergie en Afrique




L’African Wowen Energy Entrepreneurs Framework (Aweef) a été lancée le 02 décembre à Nairobi par le Programme des Nations unies pour l’Environnement, Onu Femmes, la Commission de l’Union africaine et l’Alliance panafricaine pour la justice climatique

 

Le Programme des Nations unies pour l’Environnement (PNUE), Onu Femmes, la Commission de l’Union africaine et l’Alliance panafricaine pour la justice climatique ont lancé, samedi 02 décembre à Nairobi, l’African Women Energy Entrepreneurs Framework (Aweef).

La plateforme a été lancée à la veille de l’Assemblée des Nations unies pour l’environnement, qui se tient dans la capitale du Kenya, du 04 au 06 décembre 2017.

La plateforme doit jouer un rôle de premier plan pour attirer les investissements et susciter l’engagement des gouvernements et des partenaires au développement.

L’Aweef a aussi pour vocation de servir de plateforme pour relever les défis et obstacles auxquels sont confrontées les femmes entrepreneurs; et fournir des solutions innovantes qui encouragent la participation des femmes dans toute la chaîne de valeur énergétique.

L’Aweef avait été proposée lors de la 16e conférence ministérielle africaine sur l’environnement(CMAE) tenue à Libreville, en juin 2017, pour encourager les femmes à entreprendre dans le secteur de l’énergie durable.

Selon le PNUE et ONU Femmes, “l’accès à des financements abordables et aux nouveaux modèles de financement adaptés au profil de la trésorerie des ménages pauvres peuvent aider à combler le déficit énergétique, et en particulier chez les femmes, à compenser les coûts élevés et initiaux des technologies énergétiques durables et à devenir des facteurs clés pour l’accroissement du déploiement d’une énergie durable.”

L’Afrique subsaharienne est caractérisée par une pauvreté énergétique; avec deux tiers de la population qui n’a pas accès à l’électricité et un recours important au bois comme source d’énergie.  

“En tant que principales gestionnaires d’énergie dans les ménages et dans les communautés des pays en développement, les femmes peuvent être des agentes puissantes pour changer la transition vers l’énergie durable et le développement économique”, estiment les institutions des Nations unies.

Les femmes, d’après ces organisations, doivent être plus investies dans la fourniture de services énergétiques et avoir une plus grande participation aux processus décisionnels et politiques aux niveaux communautaire, national et régional dans le secteur de l’énergie  

La création de l’Aweef s’inscrit officiellement dans le cadre de l’agenda 2063 de l’Union africaine et des Objectifs de développement durable: spécifiquement les ODD 13 (Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions), 7 (garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes à un coût abordable) et 5 (parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *