Le groupe pétro-gazier français Heurtey Petrochem a enregistré une perte nette de 42,9 millions d’euros en 2017




En 2016, cette perte n’avait été que de 7,2 millions d’euros. Le chiffre d’affaires a pour sa part chuté de 26% à 235,5 millions

 

La société d’ingénierie pétrolière et gazière Heurtey Petrochem, dont le siège social se trouve en France, a fortement creusé sa perte l’an dernier, dans un marché jugé toujours difficile. Selon un communiqué publié mardi, 13 mars, la perte nette a atteint 42,9 millions d’euros en 2017 contre 7,2 millions en 2016.

Le chiffre d’affaires a pour sa part chuté de 26% à 235,5 millions, a également indiqué la société, qui avait lancé plusieurs avertissements sur ses résultats l’an dernier. L’activité est restée quasi stable dans la branche gaz (traitement du gaz naturel) mais a plongé dans celle qui concerne les fours pour le raffinage, la pétrochimie et l’hydrogène. Les prises de commandes ont aussi souffert dans un marché qualifié de « toujours difficile et fortement ralenti ».

Pour cette année, Heurtey Petrochem attend un retour de la croissance mais reste prudent: il vise un chiffre d’affaires compris entre 250 et 280 millions d’euros « dans un environnement de marché encore difficile ».

Heurtey Petrochem est contrôlé par Axens et IFP Investissements, deux filiales de l’organisme public français de recherche en énergie IFPEN. Le groupe indique par ailleurs qu’il « poursuivra en 2018 le rapprochement avec son actionnaire Axens afin d’assurer son redressement et la mise en oeuvre des synergies commerciales ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *