France: la Commission d’enquête publique sur le projet éolien offshore du Tréport émet un avis favorable « à l’unanimité »




Les conclusions de la Commission ont été rendues publiques le 21 janvier. Le projet de 496 MW prévoit l’installation de 62 éoliennes de 8 mégawatts (MW) chacune à 17 km de Dieppe et 15,5 km du Tréport

 

La commission d’enquête publique a rendu un avis favorable assorti de deux réserves sur le projet contesté de parc éolien offshore au large du Tréport (Seine-Maritime), a-t-on appris le 21 janvier dernier après publication de l’avis sur le site de la préfecture.

« A la demande d’autorisation d’implantation d’un parc éolien en mer au large de Dieppe-Le Tréport, la commission d’enquête émet à l’unanimité un avis favorable », indique la commission d’enquête publique dans ses conclusions.

Le projet prévoit l’installation de 62 éoliennes de 8 mégawatts (MW) chacune à 17 km de Dieppe et 15,5 km du Tréport, à une profondeur de fond marin de 14 à 24 mètres, selon le site d’EMDT, filiale du groupe d’énergie Engie, retenue pour mener à bien ce projet. Le 6 novembre, le gouvernement français avait donné son feu vert à l’exploitation du parc éolien.

Selon la commission d’enquête publique, le projet a évolué « dans le sens d’un moindre impact environnemental » et il présente « un dispositif d’accompagnement environnemental conséquent » ainsi « qu’une dynamique d’emplois sur son territoire d’implantation ».

« Le projet présente un caractère d’intérêt général et il répond à une mutation du système énergétique depuis le choix des années 1970 de l’énergie nucléaire vers un mix énergétique qui s’appuie sur les énergies renouvelables », précise la commission.

La commission émet néanmoins deux réserves: désigner collégialement « un médiateur pour accompagner la mise en oeuvre d’un schéma de compensation pour les pêcheurs de Normandie et des Hauts-de-France » et que soient repris dans le futur arrêté d’autorisation, les engagements du maître d’ouvrage, avec « la création d’un groupement d’intérêt scientifique éolien en mer » ou « la mise en place d’un fonds d’accompagnement à la pêche professionnelle ».

« Le projet aura besoin de créer autour de lui une meilleure adhésion des habitants du territoire », note également la commission. Depuis plusieurs années, le projet est contesté par des pêcheurs normands soutenus par les élus communistes de Dieppe et du Tréport. « Ce champ éolien viendra détruire un écosystème unique, une zone nourricière et de reproduction pour les poissons », selon Olivier Becquet, gérant de la coopérative des pêcheurs du Tréport.

La mise en exploitation du parc éolien au large du Tréport est prévue pour 2021, selon EMDT. Avec une puissance totale de 496 MW, le parc produirait en moyenne 2 000 GWh par an, correspondant à la consommation électrique annuelle de quelque 850 000 personnes, soit environ les deux tiers de la population de Seine-Maritime, selon EMDT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *