Tlou Energy compte commercialiser de l’électricité produite à partir de gaz de houille au Botswana et dans d’autres pays d’Afrique australe




Déjà retenue par le Botswana pour développer jusqu’à 100 MW de centrales électriques alimentées au gaz de houille, l’entreprise australienne compte aussi adhérer au Pool énergétique d’Afrique australe (SAPP) en qualité de producteur indépendant

 

L’entreprise australienne Tlou Energy compte développer des centrales électriques alimentées au gaz de houille (coalbed methane en anglais) – gaz présent dans les couches de charbon et constitué de méthane à plus de 90% – pour le marché botswanais de l’énergie en particulier et celui d’Afrique australe en général.

La société cotée à la bourse d’Australie ASX (Australian Securities Exchange) a annoncé, le 20 mai dernier, avoir été notifiée formellement par les pouvoirs publics du Botswana comme attributaire principal du développement d’une capacité maximum de 100 MW à partir de gaz de houille.

Tlou Energy, présent dans l’exploration gazière au Botswana depuis 2009, avait émis une proposition y relative en octobre 2018.

Le projet débutera par une centrale de 10 MW, qui servira de phase pilote en vue de produire jusqu’à 100 MW à base de gaz de houille.

Les ressources seront issues du permis Lesedi, exploité par l’entreprise, et qui héberge selon les données de l’entreprise 3,2 trillions de pieds cubes de gaz de ressources contingentes (3C) – scénario fondé sur une estimation élevée.

La compagnie australienne possède une licence minière pour le projet de production d’électricité à partir de gaz de houille au Botswana. Elle compte non seulement produire de l’électricité pour le pays, mais aussi viser le marché de l’Afrique australe en général en intégrant le Pool énergétique d’Afrique australe (SAPP) en qualité de producteur indépendant.

La prochaine étape au Botswana est de finaliser le contrat d’achat de l’électricité. Le tarif envisagé est de 0,12 cents de dollar par kilowattheure. La première usine de 10 MW devrait générer des revenus d’environ 10 millions de dollars par an, revenus à partir desquels Tlou Energy envisage d’accélérer le développement du projet.

L’entreprise prévoit aussi de tester un système hybride utilisant le solaire et le gaz.

Les premiers mégawatts du projet de gaz de houille (coalbed methane project, CBM project) au Botswana seront injectés dans le réseau à environ 100 km de la ville de Serowe (située à l’ouest de la capitale Gaborone), d’après les indications publiées par Tlou Energy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *