Nigeria : adopté avec un prix de référence du baril de pétrole à 57 dollars, le budget 2020 de l’Etat pourrait connaître une baisse




Le 12 mars, le baril de Brent clôturait à 33,22 dollars. Le président de la République, Muhammadu Buhari, a mis en place un comité pour étudier l’impact du Covid-19 sur le budget du premier producteur de pétrole du continent

 

Le Nigeria envisage son budget à la baisse à cause de l’effondrement des cours du baril dû à l’impact de la pandémie du nouveau coronavirus sur la demande mondiale de pétrole.

Le ministère des Ressources pétrolières du premier producteur d’or noir du continent a annoncé jeudi, 12 mars, la constitution par le président de la République d’un comité inter-ministériel – auquel est également associé la banque centrale et la compagnie pétrolière nationale NNPC – avec pour mission d’évaluer l’impact du Covid-19 sur le budget 2020 de l’Etat dans un contexte de chute des cours du baril.

Les cours du pétrole se sont effondrés le 10 mars, après la décision unilatérale de l’Arabie saoudite de baisser ses prix à la livraison à la suite de l’échec des négociations avec la Russie, deuxième producteur mondial. Jeudi 12 mars, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai clôturait à 33,22 dollars tandis qu’à New York, le baril américain de WTI se situait à 31,50 dollars.

La loi de finances 2020 de la République fédérale du Nigeria, adoptée le 05 décembre 2019 par l’Assemblée nationale et promulguée le 17 décembre par Muhammadu Buhari, tablait sur un prix de référence du baril de pétrole brut à 57 dollars et une production nationale de 2,1 millions de barils par jour.

Le budget 2020, adopté globalement à 10,59 trillions de naira (34,6 milliards de dollars), devait être constitué à environ 32% par les recettes pétrolières. Le taux de change du naira était par ailleurs envisagé à 305,9 nairas pour 1 dollar américain dans les prévisions de la loi de finances promulguée par le président nigérian en décembre. Le 12 mars 2020, un dollar s’échangeait contre 366,5 nairas.

Les hydrocarbures constituent à 90% la source de devises étrangères du Nigeria.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *