Madagascar choisie par l’Opep pour bénéficier d’un projet de valorisation de sources d’énergie « propres » pour la cuisson




La Grande Île a été retenue par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole comme « pays pilote » pour la mise en œuvre en Afrique de l’Initiative pour un Moyen-Orient vert

 

L’île de Madagascar va être retenue par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) comme « pays pilote » pour la mise en œuvre en Afrique de l’Initiative pour un Moyen-Orient vert, a indiqué le 10 mai le ministère malgache de l’Industrialisation, de la Promotion du commerce et de la Consommation.

L’Initiative pour un Moyen-Orient vert, un projet d’inspiration saoudienne de lutte contre la crise du changement climatique, se traduira pour la Grande Île en trois volets dont le développement de sources d’énergies pour la cuisson « propre » comme l’éthanol, le solaire, le gaz de pétrole liquéfié, le four amélioré, etc.

La reforestation, impliquant le secteur privé, à travers l’écotourisme, l’agrobusiness et la protection de l’écotourisme, ainsi que la formation et l’entrepreneuriat féminin ont été également évoqués comme composants de cette initiative pour Madagascar.

Cette initiative a été abordée lors d’une rencontre entre le ministre malgache de l’Industrialisation, Edgard Razafindravahy, une délégation de l’Opep et celle du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Selon Edgard Razafindravahy, la signature d’une convention idoine entre Madagascar et l’Opep devrait avoir lieu prochainement, tandis que la partie malgache de l’Initiative pour un Moyen-Orient vert devrait être financée à hauteur de 35 millions de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *