Zambie – Zimbabwe : la fin de la discussion de l’EIES du projet hydroélectrique de Batoka Gorge fixée au 25 janvier 2021




L’opération de divulgation de l’étude d’impact environnemental et social de ce projet de 2400 MW aux différentes parties prenantes est menée par l’Autorité du fleuve Zambèze (ZRA). Début des travaux envisagé au quatrième trimestre 2021

 

 

L’Autorité du fleuve Zambèze (Zambezi River Authority en anglais, ZRA) a commencé, dans la première moitié du mois de décembre 2020, à partager le rapport de l’étude d’impact environnemental et social (EIES) du projet hydroélectrique de Batoka Gorge (Batoka Gorge Hydro-Electric Scheme en anglais, BGHES) aux différentes parties prenantes.

Le processus se poursuivra auprès de toutes les parties prenantes dans les deux pays jusqu’au 25 janvier 2021 pour recevoir leurs commentaires et préoccupations, a souligné dans une note d’information, le 29 décembre, le directeur général de la ZRA.

D’après Munyaradzi C. Munodawafa, le processus de divulgation est une condition pour accéder aux financements requis pour l’exécution du projet.

La divulgation de l’EIES s’aligne aux exigences réglementaires de l’Agence zambienne de gestion de l’environnement (Zambia Environmental Management Agency en anglais, ZEMA) et l’Agence de gestion environnementale du Zimbabwe (Environmental Management Agency en anglais, EMA).

Le projet hydroélectrique de Batoka Gorge, prévu sur le fleuve Zambèze, est développé conjointement par la Zambie et le Zimbabwe. L’aménagement hydroélectrique du projet prévoit, entre autres, deux centrales d’une capacité de 1 200 MW chacune, soit un total de 2 400 MW pour un productible annuel de 5 883 GWh.

Le projet est coordonné par la ZRA, entité détenue conjointement et à parts égales par les gouvernements de Zambie et du Zimbabwe.

L’Autorité du fleuve Zambèze indique qu’elle se trouve actuellement aux “activités préparatoires” de la mise en œuvre du projet, après la mise à jour de l’étude de faisabilité technique – de 1993 -, la réalisation de l’EIES et des plans de gestion environnementale et sociale (PGES) associés.

Le site du barrage est situé à 47 km en aval des chutes Victoria. Le barrage aura une hauteur de 175 mètres, selon les indications données par la ZRA le 29 décembre.

La construction a été confiée en 2019, par le conseil des ministres de la ZRA, au consortium comprenant l’américain General Electric et le chinois Power Construction Corporation of China. Le chantier d’une valeur de 4,5 milliards de dollars et prévu sur 10 ans doit être exécuté sous le modèle BOT (Build Operate Tranfer).

L’Autorité du fleuve Zambèze projette le lancement des travaux au quatrième trimestre 2021.

La ZRA estime, qu’une fois en production, le barrage générera des revenus de plus de 750 millions de dollars par an pour la Zambie et le Zimbabwe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *