Vitol, Gunvor, Trafigura et Sahara Energy retenus pour livrer 465 000 tonnes de produits pétroliers au Cameroun au T1 2021




Les quatre sociétés de négoce se partagent les cinq lots ouverts par le gouvernement, pour le compte des mois de janvier, février et mars 2021

 

 

Le gouvernement camerounais a attribué la livraison des produits pétroliers aux importateurs locaux, pour le compte du premier trimestre 2021, à trois négociants en matières premières basés en Suisse (Vitol, Gunvor, Trafigura) et une société nigériane (Sahara Energy) après avoir étudié les offres de 16 soumissionnaires, a appris Energies Media auprès du ministère de l’Eau et de l’Energie (Minee).

Les quatre traders se partagent les cinq lots ouverts par le Minee, soit 150 000 tonnes métriques de gasoline (lot A), 210 000 TM de gasoil (lot B); 60 000 TM de Jet A1 (lot C); 15 000 TM de Fuel Oil 1500 (lot D) et 30 000 TM de Fuel Oil 3500 (Lot E).

Vitol assure les lots A, D et partage le lot B avec Gunvor – soit 60 000 TM pour Vitol et 150 000 TM pour Gunvor -; tandis que Trafigura assure le lot E et partage le lot C avec Sahara Energy, soit 15 000 TM pour Trafigura et 45 000 TM pour Sahara. L’ensemble porte sur 465 000 tonnes métriques de produits pétroliers.

Les produits raffinés, pour ces mois de janvier, février et mars, sont livrés DAP (delivered at place) à Douala ou Limbé aux importateurs locaux.

Pour la sélection des fournisseurs du premier trimestre 2021, les offres ont été étudiées par un “Comité spécial” dans lequel était représenté le ministère des Finances (Minfi), le ministère du Commerce (Mincommerce), le ministère des Transports (Mint), la Caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures (CSPH), souligne un document du Minee. “La Conac [Commission nationale anti-corruption, NDLR] était invitée comme observateur à la demande du Minee”, d’après le texte consulté par Energies Media.

Une consultation internationale pour la fourniture des produits pétroliers au second trimestre 2021 a été lancée cette semaine par le ministre de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba.

Au quatrième trimestre 2020, les importations avaient été accordées aux traders suisses Mocoh Energy, Trafigura, Vitol et Addax Energy (branche négoce et soutage du groupe suisse Oryx Energies).

L’option prise par le gouvernement de mettre en concurrence des traders, depuis 2020 suite à l’arrêt des activités à la Sonara, pour l’importation des produits pétroliers au Cameroun, permet à l’Etat de réaliser “des économies budgétaires de l’ordre de 7 à 10 milliards [de F CFA par mois”, selon le Minee. Ces économies sont en partie liées aux niveaux des primes proposées par les différents traders sur chaque tonne à livrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *