Tunisie: Khaled Gaddour défend la « légalité » de l’exploitation du gisement pétrolier Halk El Menzel, cause de sa chute




Le 03 septembre, trois jours après son limogeage du poste de ministre de l’Energie, Khaled Gaddour a démenti sur une chaîne de télévision les propos du porte-parole du gouvernement tunisien, Iyad Dahmani, concernant une permission accordée à une société pétrolière « sans autorisation officielle » jusqu’en 2029

 

Relevé de son poste de ministre de l’Energie, des Mines et des Énergies renouvelables de la Tunisie le 31 août, Khaled Gaddour (photo) est passé dans l’émission « Ness Nesma » de la chaîne de télévision tunisienne Nessma lundi, 03 septembre, pour donner son appréciation des faits qui lui ont été reprochés officiellement dans la note du gouvernement ayant justifié son limogeage.

Khaled Gaddour a notamment affirmé que Topic Energy, société bénéficiaire de la concession Halk El Menzel, sur la côte de Monastir, dans l’Est de la Tunisie, exploitait le gisement pétrolier « légalement »; contrairement aux déclarations du porte-parole du gouvernement qui a assuré que l’investisseur tunisien exploitait le gisement pétrolier sans autorisation officielle depuis 2009.

« Le dossier de ce gisement était sur la table de la conférence Tunisia Investment 2020 [organisée en 2016, NDLR] et présenté par l’Etat tunisien. La Banque mondiale s’y était même intéressée et avait envisagé d’y investir’’, a-t-il déclaré, ajoutant que la Banque mondiale ne pouvait s’impliquer dans un dossier ne comportant pas de justificatifs réguliers.

Le problème de Halk El Menzel concerne la durée de l’exploitation de la concession, à savoir si elle devait arriver à échéance en 2009 ou 2029. La concession avait été initialement accordée aux compagnies Elf, OMV et Shell en 1979, pour une durée de 50 ans. Du pétrole y avait découvert mais pas exploité du fait de doutes sur le potentiel commercial des ressources (08 millions de barils). En 2006, la concession avait été cédée à Topic Energy, conformément au Code des hydrocarbures de 1999 qui limite cependant la durée des concessions à 30 ans.

Lundi sur la radio tunisienne Mosaïques FMMohamed Toumi, directeur général de la société Topic, a indiqué qu’en 2015 il avait reçu une attestation du ministère de l’Energie fixant la fin de l’exploitation à 2029. A cette époque, Khaled Gaddour n’était pas encore ministre, mais plutôt directeur de l’Energie au ministère; et c’est lui qui avait suivi ce dossier.

La « situation est illégale » et « l’investisseur a mené ses activités sans autorisation et a profité d’avantages fiscaux de 2009 à ce jour », a affirmé de son côté le porte-parole du gouvernement tunisien, Iyad Dahmani, le 31 août, lors du limogeage du ministre de l’Energie et d’autres hauts responsables dudit ministère, dont: le secrétaire d’État chargé des Mines, Hichem Hmidi; le PDG de l’Entreprise tunisienne d’activités pétrolières (Etap), les directeurs généraux des Hydrocarbures et des Affaires juridiques.

Selon le porte-parole du gouvernement tunisien, le champ Halk El Menzel dispose de réserves estimées à 8,1 millions de barils de pétrole et devrait produire 15 mille barils par jour. La production annuelle de la Tunisie est de 15 millions de barils.

Dans le communiqué de la présidence du gouvernement tunisien, il a été également annoncé la fusion du ministère de l’Energie, des Mines et des Energies renouvelables avec le ministère de l’Industrie et des Petites et Moyennes entreprises.

Le chef du gouvernement tunisien a par ailleurs décidé de créer un « comité d’experts chargé d’examiner la gouvernance dans le secteur énergétique en Tunisie ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *