Total renforce sa présence en Angola




La multinationale, déjà N°1 dans le pays, a signé de nouveaux accords en amont et en aval du secteur pétrolier, à l’occasion d’une rencontre le 04 décembre à Luanda entre le PDG de Total, Patrick Pouyanné, et le Président de la Société pétrolière nationale d’Angola, Carlos Saturnino

 

Le Groupe Total, qui opère en Angola sous sa filiale “Total E & P Angola”, a signé lundi 04 décembre à Luanda, de nouveaux accords en amont et en aval du secteur pétrolier.

Avant la signature de ces documents, le PDG de Total, Patrick Pouyanné, a été reçu en audience par le nouveau président élu de la République d’Angola, João Lourenço.

Ces accords ont été signés par le PDG du Groupe et le président du Conseil d’administration de la Société pétrolière nationale d’Angola (Sonangol), Carlos Saturnino.

Les accords en amont portent sur le développement de la phase 2 du projet Zinia. Situé sur le bloc 17 et géré par Total (40%), Zinia 2 sera connecté à l’unité flottante de production, de stockage et de déchargement de Pazflor et produira 40 000 barils par jour.

Total et Sonangol ont également décidé d’explorer conjointement le bloc 48, en vue de relancer l’exploration dans les eaux profondes offshore angolaises. La première phase de ce programme s’étendra sur deux ans avec le forage d’un puits d’exploration. D’après le PDG de Total, tout est mis en oeuvre pour que le projet “démarre dans les meilleurs délais à l’été 2018”.

En aval, les deux structures ont signé un mémorandum d’entente (MoU) pour la création d’une entreprise de distribution et d’importation de produits pétroliers raffinés. Elle sera structurée sous la forme d’une joint-venture entre Total (50%) et Sonangol (50%).

Les deux entreprises ont par ailleurs signé un protocole d’accord (MoU) prévoyant d’examiner conjointement les opportunités de fourniture d’énergie renouvelable en Angola.

Les accords signés ce lundi à Luanda comprennent également la formation de ressources humaines locales et le partage d’expériences.

Présent en Angola depuis plus de 60 ans, Total est le leader du marché national avec une production évaluée à 243.000 barils équivalent pétrole par jour en 2016 . L’entreprise possède quatre unités flottantes de production, de stockage et de déchargement (Floating production storage and offloading ou FPSO) et exploite principalement le projet Kaombo (Bloc 32) et le bloc 17.

Total opère dans le bloc 17 avec une participation de 40% aux côtés de Statoil (23,33%), Esso Exploration Angola Block 17 Ltd (20%) et BP Exploration Angola Ltd (16,67%)

Dans le Bloc 32, Total détient une participation de 30% avec 30% également pour Sonangol. le projet Kaombo, situé en eaux profondes sur le bloc 32, a des réserves estimées à 650 millions de barils via deux FPSO convertis pour une production de 230.000 barils par jour.

Total est également partenaire sur les blocs 14 (20%), 14K (36,75%), 0 (10%) ainsi que d’Angola LNG (13,6%).  

L’industrie pétrolière en Angola a souffert de la baisse du prix du baril de pétrole. Le PDG de Total a néanmoins estimé qu’avec le cours du baril qui remonte légèrement au dessus de 60 dollars, il est possible de donner une nouvelle impulsion aux projets pétroliers dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *