Tchad: suspension des activités à la raffinerie de Djarmaya pour libérer les capacités de stockage qui ont atteint leur limite (ministre)




Mesure annoncée par le ministère du Pétrole, des Mines et de l’Energie. Les activités ont été suspendues dans cette unique raffinerie du Tchad le 24 mars

 

La raffinerie de Djarmaya, située dans la province du Chari-Barguimi, à une soixantaine de kilomètres au nord de la capitale tchadienne N’Djamena, a suspendu temporairement ses activités depuis le 24 mars, pour des raisons de surproduction.

Cette suspension temporaire « est une nécessité en vue de permettre de réduire la quantité des produits pétroliers en surplus dans les cuves de la raffinerie », a expliqué le ministre tchadien du Pétrole, des Mines et de l’Energie, Mahamat Hamid Koua, dans un communiqué.

« Au dernier inventaire de la raffinerie, la quantité des produits pétroliers liquides dépasse le niveau de stockage », a-t-il souligné.

La suspension des activités à la raffinerie de Djarmaya intervient alors que le Tchad fait face à la pandémie du nouveau coronavirus. Beaucoup craignent une surenchère des produits pétroliers.

« Cette mise en arrêt de production n’impactera pas l’approvisionnement en produits pétroliers », a promis M. Koua.

Selon le ministre, l’Autorité de régulation du secteur pétrolier aval du Tchad (Arsat) a été invitée à suivre de près la distribution afin de s’assurer que les produits sont disponibles à tout moment, afin d’éviter un quelconque désagrément.

La raffinerie de Djarmaya, unique raffinerie du Tchad, a été mise en exploitation en 2011. Elle est détenue à 60% par la China National Petroleum Corporation (CNPC) et à 40% par le gouvernement tchadien.

La raffinerie de Djarmaya produit de l’essence, du gazole, du fioul lourd, du gaz naturel liquéfié et du polypropylène. Elle a une capacité de raffinage de 20 000 barils par jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *