Tchad: la Société nationale d’électricité réclame à l’Etat environ 152 millions d’euros de factures impayées




Ce montant correspond à l’ardoise de la consommation d’électricité des structures publiques au 31 décembre 2018, selon des données de la société

 

Au 31 décembre 2018, l’Etat tchadien devait à la Société nationale d’électricité (SNE) – dont il est le principal actionnaire – plus de 100 milliards de F CFA (environ 152 millions d’euros) représentant le montant des factures d’électricité impayées, contre 91 milliards F CFA à fin 2017, révèlent des données de la société présentées par Tchadinfos.com.

Ces impayés proviennent, entre autres, de l’Assemblée nationale (2 milliards F CFA), des hôpitaux de la Renaissance et celui de la Mère et de l’Enfant (1 milliard F CFA chacun), de l’Hôpital général de référence nationale (9,7 millions F CFA), de la Cour suprême (4,3 millions F CFA), de la Société des télécommunications du Tchad (1 milliard F CFA).

En 2018, sur les 15 milliards consommés par l’Etat et facturés par la SNE, aucun franc n’a été payé, indique la société, précisant que bien que l’Etat ait prévu 13 milliards de F CFA pour 2019 au titre de la consommation d’électricité, seulement 1,2 milliard F CFA a été annoncé à destination de la société.

La Société nationale d’électricité dit être dans l’obligation de ne pas couper le courant dans certains services de l’Etat.

« Il est inadmissible que le courant soit coupé dans un hôpital car la vie des citoyens en dépend. Il en est de même pour la Société des eaux qui alimente à travers sa consommation d’électricité toute la ville en eau », explique-t-elle.

La société fait des relances de paiement auprès des services concernés, pour espérer rentrer dans ses fonds.

La SNE détient le monopole de la production et de la distribution de l’énergie électrique au Tchad.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *