Tchad : entente entre le gouvernement et Savannah Energy pour 500 MW de centrales solaires et éolienne




Les deux projets visent à alimenter en énergie le projet pétrolier de Doba, les villes de Moundou et Doba, ainsi que la capitale N’Djaména. Les premiers mégawatts attendus en 2025

 

La société britannique Savannah Energy (ancien Savannah Petroleum) a annoncé, le 27 mai, la signature d’un accord avec le ministre du Pétrole et de l’Energie du Tchad pour le développement de projets d’énergies renouvelables (solaire et éolien) d’un total de 500 mégawatts.

L’accord a été signé entre le directeur général de Savannah Energy, Andrew Knott, et le ministre tchadien du Pétrole et de l’Energie Djerassem le Bemadjiel; en présence de l’ambassadeur du Royaume-Uni au Tchad, Mark Matthews.

Le premier projet, la centrale solaire de Komé, dont l’implantation est envisagée à Komé au Sud du Tchad, est une centrale solaire de 300 mégawatts avec un système de stockage d’énergie sur batteries. L’énergie de cette centrale est destinée au projet pétrolier de Doba et aux villes de Moundou et Doba. Le projet pétrolier de Doba abrite des champs pétroliers en production et un oléoduc permettant d’acheminer le brut vers le terminal maritime de Komé-Kribi 1 (Sud-Cameroun) pour exportation vers les marchés internationaux. 

Savannah Energy prévoit d’aboutir à la décision finale d’investissement de la centrale solaire de Komé en 2023, pour un début de l’exploitation de la centrale en 2025.

La second projet, baptisé “Centrales d’Énergie Renouvelable de N’Djamena”, comprend une ferme éolienne de 100 MW et un parc solaire de 100 MW pour alimenter en électricité la capitale N’Djamena. Les deux projets seront connectés au réseau de la Société nationale d’électricité. La mobilisation du financement est projetée vers 2023/2024 pour une injection des premiers mégawatts dans le réseau vers 2025/2026. 

Les fonds requis pour les projets n’ont pas été présentés. Savannah Energy a juste précisé que les financements proviendraient de la dette et de ressources propres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *