Le sud-africain Sasol et l’algérien Sonatrach vont collaborer dans la production d’hydrogène




Les deux entreprises ont constitué une association temporaire à cette fin, via leurs filiales italiennes

 

Sasol Italie, filiale du groupe sud-africain Sasol, et Sonatrach Raffineria Italiana (SRI), filiale du groupe public des hydrocarbures d’Algérie Sonatrach, ont constitué une association temporaire d’entreprises pour collaborer au développement de projets de production d’hydrogène en Italie.

L’association compte participer aux projets du conseil régional de Sicile, qui veut implanter dans cette région italienne un Centre national de haute technologie pour l’hydrogène, a indiqué Sasol le 23 avril.

D’après les deux acteurs établis à Syracuse (sud-est de la Sicile), l’hydrogène vert devrait représenter selon les perspectives près du quart de la demande énergétique en Europe d’ici à 2050.

L’hydrogène vert, produit principalement par électrolyse de l’eau à partir d’électricité renouvelable, intéresse Sasol et la Sonatrach dans le cadre d’applications liées au raffinage du pétrole, aux transports et à la pétrochimie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *