Soudan du Sud: financer les solutions solaires pour fournir l’énergie à la place des générateurs diesel (rapport)




Une enquête publiée le 04 janvier par l’Institut de la paix des Etats-Unis (Usip) recommande aux donateurs internationaux d’orienter leurs financements vers les solutions solaires pour favoriser l’accès à l’énergie dans le pays le moins électrifié au monde; en tenant compte de la guerre civile qui s’éternise et qui limite les investissements dans de grandes infrastructures

 

Les donateurs et bailleurs de fonds internationaux au Soudan du Sud devraient orienter leurs financements vers les énergies renouvelables, en particulier les solutions solaires, recommande un rapport publié le 04 janvier 2018 par l’Institut de la paix des Etats-Unis (United States Institute for Peace, USIP).

Intitulé South Sudan’s Renewable Energy Potential. A building block for peace” (“Le potentiel énergétique renouvelable du Soudan du Sud: une composante de base pour la paix”), le rapport estime que dans un contexte de guerre civile qui s’éternise, les donateurs, qui hésitent à financer les infrastructures – car elles pourraient être rapidement détruites par les belligérants  -, pourraient orienter leurs actions vers des solutions solaires domestiques comme alternative aux coûts importants engendrés par les générateurs diesel.

Le Soudan du Sud, plus jeune Etat du monde, est devenu indépendant en juillet 2011 et a sombré dans une guerre civile en 2013.

Avant le déclenchement de ce conflit, le pays, d’une superficie de 619 745 km2, disposait de 22 MW de capacité disponible et opérationnelle sur un total de 30 MW, expliquent David Mozersky et Daniel Kammen: les deux enseignants-chercheurs de l’université de Californie à Berkeley (Etats-Unis d’Amérique), qui ont produit le rapport pour le compte de l’USIP.

Suivant ces chercheurs, 22 MW c’est l’équivalent de l’énergie consommée par 3 600 ménages aux Etats-Unis.

Capacité installée d’électricité au Soudan du Sud. Illustration publiée dans le rapport. P.8 © South Sudan’s Renewable Energy Potential A Building Block for Peace (Report)

D’après la Conférence des Nations unies sur le Commerce et le Développement (Cnuced), le Soudan du Sud, classé parmi les Pays les moins avancés (PMA), a le plus faible taux d’accès à l’électricité au monde.

Le peu d’électricité disponible est fourni à l’aide de générateurs fonctionnant au diesel.

La mission de maintien de la paix de l’ONU dans le pays (Minuss) et les opérations humanitaires internationales ont un budget combiné de plus de 02 milliards de dollars par an; opérations presqu’exclusivement alimentées au diesel, mentionne l’enquête de l’Usip.

L’insécurité et l’inflation ont rendu cependant le diesel rare, favorisant le développement d’un marché noir florissant et conduisant à des coûts d’accès à l’énergie parmi les plus élevés de la région.

Pour illustration, le rapport indique que le coût de fourniture de l’énergie à partir des générateurs diesel varie entre 0,50$/kWh (dans les zones qui ne sont pas en conflit en Afrique de l’Est) et plus de 2$/kWh; tandis qu’il oscille entre 0,40$/kWh et 1$/kWh pour les solutions solaires; ou entre 0,20$/kWh et 1$/kWh pour les solutions fonctionnant à l’énergie éolienne.

De plus, les générateurs diesel sont polluants tandis que les solutions fonctionnant aux énergies renouvelables génèrent “des gains humanitaires”.

La transition vers des énergies renouvelables procurerait des avantages à court et long terme, estiment les chercheurs.

Le financement humanitaire fonctionne généralement sur des cycles courts et est donc mal adapté au financement de grandes infrastructures telles que de grandes centrales.

La transition pourrait être orientée vers trois directions: les ONG, les établissements de santé (hôpitaux et cliniques), les opérations humanitaires (camps de personnes déplacées à l’extérieur des capitales régionales de Bentiu et Malakal).

Le rapport insiste aussi sur la nécessité de former des compétences pour maintenir et développer les équipements au-delà de la crise actuelle.

“Le coût des équipements solaires a considérablement diminué ces dernières années” et le solaire constitue la “source d’énergie la moins chère et la plus cohérente” que d’autres au Soudan du Sud, affirme l’USIP.

Report_Soudan du Sud_Renewable Energy_012018
Download File

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *