Sénégal – Etats-Unis: le second programme du Millenium Challenge Corporation signé




Les deux parties ont signé le nouveau programme quinquennal de 600 millions de dollars le 10 décembre. Principale cible: le développement du secteur de l’électricité au Sénégal

 

Les gouvernements sénégalais et américain ont signé, le 10 décembre dernier à Washington D.C., le second Compact du Millennium Challenge Corporation (MCC) portant sur une enveloppe de 600 millions de dollars (550 millions de dollars d’aide fournis par les Etats-Unis et 50 millions de dollars fournis par l’Etat sénégalais), à consacrer au secteur énergétique.

Le « Senegal Power Compact », qui s’étalera sur cinq ans, a été signé au département d’Etat américain par le chef des opérations et directeur de l’agence du MCC, Jonathan Nash, et le ministre sénégalais de l’Economie et des Finances Amadou Ba.

« Les efforts soutenus du Sénégal pour respecter les critères d’éligibilité stricts du MCC portent leurs fruits sous la forme d’un rare second Compact du MCC », a déclaré le secrétaire d’Etat américain Michael Pompeo, au cours de la cérémonie.

« Les partenariats américains – vus à travers des projets d’assistance comme celui-ci – constituent un élément essentiel de notre diplomatie », a-t-il ajouté.

Le Millenium Challenge Corporation (MCC) est un programme d’aide gouvernemental créé en 2004. Il attribue des subventions à des pays engagés vers la bonne gouvernance et la démocratie.

Le « Senegal Power Compact » a pour objectif, sur cinq ans, de moderniser les réseaux de transmission à haute tension dans la capitale, Dakar, et de renforcer le réseau pour apporter davantage d’électricité dans les zones rurales.

Le programme « devrait bénéficier à plus de 12 millions de personnes » et consiste en trois projets. Le premier porte sur la modernisation et le renforcement du réseau de transport de la Société nationale d’électricité (Senelec); le deuxième sur l’élargissement de l’accès à l’électricité dans les zones rurales et périurbaines; et le dernier sur le développement des capacités du secteur de l’électricité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *