Le Sénégal opte pour le maintien du blocage des prix des produits pétroliers et de l’électricité (officiel)




Assurance donnée par la ministre sénégalaise du Pétrole et des Energies, Sophie Gladima

 

Le gouvernement du Sénégal va continuer de bloquer les prix des produits pétroliers et de l’électricité, a promis le 28 avril la ministre du Pétrole et des Energies, Sophie Gladima, soulignant que c’est dans cette optique que l’Etat avait débloqué, entre janvier et avril, une enveloppe de soutien de 100 milliards de francs CFA (160 millions de dollars).

Cette démarche va entraîner cette année pour l’Etat un déficit de 455 milliards de FCFA (729 millions de dollars) au taux de 100 dollars par baril de pétrole, a-t-elle noté lors d’une conférence de presse à Dakar.

Le gouvernement va suivre l’évolution des cours des matières premières pour voir s’il y a lieu de réajuster les prix de ces produits, a promis Mme Gladima, avant d’ajouter : « Nous ne le souhaitons pas, mais si le baril du pétrole remonte, ça sera au tour du ministre des Finances et du Budget, sur instruction du chef de l’Etat, d’assurer l’équilibre macro-économique ».

Par rapport à la « tension » notée récemment sur la distribution du carburant, elle a annoncé la disponibilité de 4 000 tonnes de kérosène, en attendant l’arrivée en début mai de 7 000 tonnes qui vont permettre de couvrir les besoins du pays pour une durée de 20 jours.

« Pour le gasoil, 30 000 tonnes sont disponibles là où 38 000 tonnes sont attendues d’ici mai et pour le super 15 000 tonnes sont disponibles et 25 000 tonnes sont attendues », a indiqué la ministre non sans reconnaître que le Sénégal « n’est pas à l’abri d’une rupture » de stocks concernant ces carburants.

Le pays a connu ces jours derniers des tensions dans l’approvisionnement des produits pétroliers à la pompe, poussant les automobilistes à prendre d’assaut les stations-service.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *