Sénégal: lancement de la campagne de forages de 23 puits sur le champ pétrolier Sangomar




Avec cette étape qui commence, l’opérateur du champ des blocs RSSD reste optimiste pour une première production de pétrole en 2023

 

La compagnie australienne Woodside, opérateur des blocs RSSD (Rufisque Offshore, Sangomar Offshore et Sangomar Deep Offshore) à travers sa filiale Woodside Energy Senegal, a annoncé, le 12 juillet, le lancement de la campagne de forages sur le champ Sangomar, au large du Sénégal.

Les opérations, pour  23 puits sous-marins envisagés dans le cadre de la première phase de développement du champ, seront menées à l’aide de deux navires : l’Ocean BlackRhino (arrivé dans les eaux sénégalaises le 08 juillet 2021) et l’Ocean BlackHawk (attendu à la mi-2022). Les deux navires appartiennent à la société américaine Diamond Offshore Drilling.

La phase 1 du projet Sangomar vise à exploiter l’or noir sénégalais à partir d’une unité flottante de production, de stockage et de déchargement de pétrole (FPSO). La plateforme pétrolière devrait être capable de traiter quotidiennement environ 100 000 barils de pétrole brut, 130 millions de pieds cubes standard de gaz, avec une capacité de stockage minimale de 1,3 million de barils de pétrole brut.

La plateforme sera baptisée Leopold Sédar Senghor – selon les indications de Woodside – et déployée en mer dans le champ Sangomar, à environ 100 km au sud de la capitale Dakar. Elle sera amarrée dans une profondeur d’eau d’environ 780 mètres. La première production de pétrole à partir du champ est prévue en 2023.

Sangomar est situé dans les blocs Sangomar Offshore et Sangomar Deep Offshore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *