L’Algérie dispose de plus de 4 000 milliards de TEP d’hydrocarbures, selon le ministre de l’Energie




Il s’agit, d’après Mustapha Guitouni, de réserves prouvées récupérables dont plus de la moitié en gaz naturel

 

Selon Mustapha Guitouni (photo), ministre de l’Energie, l’Algérie dispose actuellement de réserves prouvées récupérables d’hydrocarbures de plus de 4 000 milliards de Tonnes équivalent pétrole (TEP) dont plus de la moitié en gaz naturel.

M. Guitouni a présenté ces données mercredi à Alger lors d’une Conférence-exposition sur «la stratégie de transition énergétique 2030».

D’après le ministre algérien de l’Energie, le pays produit en moyenne ces dernières années autour de 150 millions de TEP dont quelques 100 millions de TEP sont exportés.

A ces réserves prouvées récupérables s’ajoute le potentiel appréciable de ressources d’hydrocarbures (probables et possibles) restant à découvrir, au vu du vaste bassin sédimentaire du pays, relativement peu explorée, a-t-il ajouté.

Mais pour renforcer ses capacités de production et élargir la base de ses réserves, l’Algérie entend revoir prochainement la loi sur les hydrocarbures pour attirer les investisseurs.

« Le gouvernement s’attèle à promouvoir l’investissement pour l’élargissement de la base de ses réserves et développer sa production d’hydrocarbures, notamment par l’amélioration du cadre juridique et fiscal afin de le rendre plus attractif », a affirmé M. Guitouni.

«Ceci se fera à travers la refonte de la loi sur les hydrocarbures engagée au niveau du ministère de l’Energie. Au vu de ces ressources conventionnelles d’hydrocarbures, un scénario moyen de production permettrait à l’Algérie de couvrir largement ses besoins énergétiques et à même de rester un exportateur significatif à l’horizon 2030, voire au-delà », a-t-il estimé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *