Niger: Savannah Petroleum a finalisé l’étude de préfaisabilité de son plan de production de pétrole




L’étude a été soumise au gouvernement nigérien pour approbation. L’entreprise compte démarrer la production de pétrole brut sur ses permis au courant du premier trimestre 2019

 

L’entreprise pétrolière britannique Savannah Petroleum a informé, le 26 octobre dernier, avoir transmis l’étude de préfaisabilité de son plan de production de pétrole anticipé au ministère de l’Energie et du Pétrole du Niger.

L’étude a été transmise par Savannah Niger, filiale de Savannah Petroleum, et présente les perspectives de production de pétrole sur la partie R3 du contrat de partage de production (PSC) signé avec le gouvernement nigérien sur la zone R3/R4, dans le bassin du rift d’Agadem, au sud-est du Niger.

Savannah Petroleum rappelle que l’étude a été finalisée dans un délai de 90 jours, comme annoncé en août, lors de la signature du protocole d’entente y relatif avec le gouvernement nigérien.

Pour rappel, l’entreprise pétrolière britannique Savannah Petroleum prévoit de démarrer sa production de pétrole au Niger à partir du champ Amdigh. Les tests de production sur Amdigh-1 – un puits du champ où du pétrole a été découvert en juin – auront lieu en décembre 2018.

L’entreprise compte démarrer avec une production de 1 000 barils de pétrole par jour à partir du premier trimestre 2019; avant de passer à 5 000 barils de brut quotidiennement au courant de la même année.

Le système de collecte du pétrole brut produit à Amdigh sera connecté à la station d’exportation de Jaouro (Jaouro Export Station), qui relie le pipeline Agadem – Zinder (463 km) à la Société de raffinage de Zinder (Soraz). La raffinerie de la Soraz – coentreprise entre le chinois CNPC et l’Etat nigérien – est située à Zinder (sud du Niger) et traite le brut produit à Agadem.

Le pipeline Amdigh – Jaouro, prévu lors de la mise en oeuvre de la deuxième phase de Savannah, pourra supporter le transport de 10 000 barils de brut par jour.

Le Niger compte rehausser sa production de pétrole, en la faisant passer de 20 000 barils par jour actuellement, à environ 110 000 barils par jour à l’horizon 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *