Rwanda: feu vert du gouvernement pour le développement de la centrale au biogaz Kivu 56 (56 MW)




La centrale de 180 millions de dollars sera développée en 14 mois par l’américain Symbion Power, qui a signé les derniers contrats du projet le 29 mars

 

Le gouvernement rwandais et Symbion Power Lake Kivu – filiale de l’entreprise américaine Symbion Power – ont finalisé le contrat de concession et le contrat d’achat d’électricité du projet de centrale Kivu 56 le 29 mars dernier.

Le gouvernement rwandais a bénéficié des services de conseil et d’assistance technique de la Facilité africaine de soutien juridique (African Legal Support Facility en anglais, ALSF) – placée sous l’égide de la Banque africaine de développement – dans le cadre de la négociation de ces contrats.

Kivu 56 est un projet de centrale électrique prévu sur les rives du lac Kivu. Il prévoit de transformer le biogaz du lac – constitué à 20% de méthane et de gaz carbonique – en électricité qui sera directement injectée dans le réseau de national de distribution du Rwanda.

Le coût du projet est de 180 millions de dollars (environ 160 milliards de francs rwandais), selon les données disponibles sur le site de l’entreprise publique Rwanda Energy Group (REG).

La centrale sera livrée dans un délai de 14 mois et permettra d’ajouter 56 mégawatts à la puissance installée du Rwanda.

Symbion Power, en partenariat avec le producteur d’électricité américain Contour Global, compte par ailleurs faire passer la capacité de la centrale KP1 – toujours sur les rives du lac Kivu – de 03 MW à 50 MW, pour avoir une puissance installée de plus de 100 MW à partir du biogaz du lac Kivu.

Les centrales Kivu 56 et KP1 seront équipées de moteurs à gaz de General Electric, fournis par Clarke Energy.

Les pouvoirs publics du Rwanda comptent faire passer la puissance installée actuelle – évaluée à 221 MW – à 521 MW d’ici à 2024 en vue d’un accès universel à l’électricité à cet horizon, dans ce pays d’une superficie de 26 338 km2.

Le taux d’accès à l’électricité au Rwanda était de 51% au mois de février 2019, selon les données officielles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *