La Russie se dit prête à appuyer l’installation d’une industrie nucléaire en Algérie




Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, qui effectue une visite officielle dans le pays ce 09 octobre, a indiqué que “l’énergie joue un rôle particulier” dans les rapports bilatéraux entre les deux pays

 

La Russie est prête à appuyer l’Algérie dans la mise en place d’une éventuelle industrie nucléaire, a affirmé le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev (photo), dans une interview accordée à l’Agence de presse algérienne (APS) dimanche, à la veille d’une visite officielle en Algérie.

“On a créé une base juridique solide pour la coopération dans le secteur énergétique nucléaire. Si l’Algérie décidait de créer une industrie nucléaire nationale, nous serions prêts à offrir nos technologies et nos solutions techniques. Actuellement, la Russie forme déjà pour l’Algérie des experts du secteur nucléaire. Nous sommes également prêts à étudier des projets concernant la production d’électricité “propre” par les installations éoliennes ou solaires”, a déclaré le Premier ministre russe.

Dmitri Medvedev effectue une visite officielle en Algérie ce lundi 09 octobre 2017, sept ans après son premier séjour en terre algérienne. En octobre 2010, sa première visite en Algérie, en qualité de président de la Fédération de Russie, avait permis la signature de six accords de coopération dont un dans le domaine de l’énergie.

En octobre 2001, la Russie et l’Algérie ont signé une “déclaration de partenariat stratégique”. Les cadres de la coopération sont régulièrement examinés par une Commission intergouvernementale mixte russo-algérienne de coopération économique, scientifique et technique dont la 8e session a eu lieu à Alger, en septembre 2017.

A l’issue de cette session, des représentants de grandes entreprises russes telles que Gazprom (gaz naturel et pétrole), Transneft (pétrole), Novatek (gaz naturel), Inter RAO (électricité)–, Ouralvagonzavod (matériel militaire) et d’autres se sont rendus en Algérie avec une mission d’affaires, a défendu Dmitri Medveded.

“L’énergie joue un rôle particulier dans nos rapports bilatéraux. De nombreuses entreprises russes se chargent de la prospection et de l’extraction d’hydrocarbures sur le territoire algérien, participent à la construction et à la reconstruction d’oléoducs, de gazoducs et d’autres sites d’infrastructure”, a relevé le Premier ministre russe.

“De grandes entreprises russes – Power Machines ou Gazprom – travaillent avec succès en Algérie dans des secteurs aussi importants que l’électricité et la prospection géologique. L’usine russe de production d’automobiles Renault livre en Algérie les carrosseries pour l’assemblage final”, a-t-il ajouté.

En plus de ces domaines, la Russie se dit prête “à exporter [en Algérie] des produits industriels finis, notamment des aéronefs civils, des automobiles, des équipements agricoles et ferroviaires, ou encore des machines-outils”.

L’agroalimentaire (exportation de céréales en Algérie), la sécurité, l’extraction de ressources, le transport maritime et fluvial, les hautes technologies de l’espace, du bâtiment et de la pharmaceutique sont aussi des domaines que les deux pays pourraient explorer, d’après le Premier ministre russe.

Le volume des échanges bilatéraux entre la Russie et l’Algérie était de près de 04 milliards de dollars en 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *