Le raffineur polonais PKN Orlen ajoute l’Angola à la liste de ses fournisseurs de pétrole brut




Le groupe a signé des contrats “spot” pour l’achat de brut angolais. L’Angola représente le deuxième pays d’approvisionnement de PKN Orlen en Afrique après le Nigéria

 

Le groupe polonais PKN Orlen, spécialisé dans le raffinage et la distribution de produits pétroliers, a annoncé, le 03 décembre dernier, la signature de contrats “spot” (au comptant, signifie que la livraison est quasi-immédiate en tenant compte des délais d’acheminement) pour l’approvisionnement en pétrole brut à partir de l’Angola.

Environ un million de barils seront livrés à Naftoport, à Gdańsk, dès février 2019, précise le groupe dans un communiqué.

Naftoport – dans laquelle PKN Orlen est actionnaire – est une société exerçant dans le transport et les livraisons de pétrole brut, elle est située à Gdańsk, en Pologne. Naftoport supervise les opérations au terminal pétrolier du port de Gdańsk.

Un volume de 130 000 tonnes de pétrole brut léger de type “Nemba” (pétrole à faible teneur en soufre produit sur le bloc 0 à Cabinda) complétera les livraisons attendues par PKN Orlen dans le cadre des contrats signés avec l’Angola.

Le pays d’Afrique australe représente le deuxième marché d’approvisionnement de PKN Orlen en Afrique, après le Nigeria. L’Angola est actuellement deuxième producteur de brut en Afrique subsaharienne avec à peu près 1,5 million de barils par jour, derrière le Nigeria (1,8 million de barils par jour).

Entre 2007 et 2013, la Russie représentait 90% des approvisionnements de PKN. Aujourd’hui, selon le communiqué publié par l’entreprise le 03 décembre, PKN Orlen importe 30% de ses besoins de pétrole brut de sources autres que la Russie.

Le brut angolais Nemba a une plus faible teneur en soufre par rapport au pétrole brut russe de type REBCO (Russian Export Blend Crude Oil) et son rendement après traitement est compatible avec la demande de produits pétroliers finis en Pologne, souligne PKN Orlen. Le Groupe souligne qu’il est “constamment à la recherche de divers types de brut » qu’il pourrait acheter pour « vérifier leur compatibilité avec les technologies utilisées dans les raffineries européennes”.

PKN Orlen possède des raffineries en Pologne, République Tchèque et Lituanie.

L’élargissement du portefeuille des fournisseurs de pétrole de l’entreprise contribue à la “sécurité énergétique de la Pologne”, explique Daniel Obajtek, président et chef de la direction de PKN Orlen

Outre l’Angola et le Nigéria, le groupe a aussi signé des contrats “spot” avec les Emirats arabes unis.

Les raffineries du groupe Orlen ont déjà traité du pétrole provenant d’Irak, Azerbaïdjan, Kazakhstan, Venezuela, Norvège, Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *