Prospection des hydrocarbures: le français CGG cesse l’activité d’acquisition de données sismiques terrestres




Annonce faite par le groupe le 18 février, dans le cadre de sa stratégie de quitter le secteur de l’acquisition de données sismiques (terrestres, marines, fond de mer)

 

Le groupe parapétrolier français CGG a annoncé ce mardi, 18 février, la finalisation de “l’arrêt définitif de son activité d’acquisition de données sismiques terrestres après la fin du dernier contrat d’acquisition sismique terrestre en Tunisie.”

CGG indique néanmoins détenir une participation minoritaire dans ARGAS, opérateur actif au Moyen-Orient.

L’annonce faite ce jour s’inscrit dans le cadre de la stratégie 2021 de CGG qui vise à sortir le groupe des activités d’acquisition sismique (terrestres, marines, fond de mer). 

Pour l’acquisition sismique marine, le groupe parapétrolier a signé un partenariat avec le groupe norvégien Shearwater GeoServices Holding tandis que l’activité d’acquisition sismique fond de mer a été cédée à l’entreprise néerlandaise Fugro.

“Notre sortie des métiers d’acquisition de données sismiques, l’un des domaines d’expertise historiques de CGG, marque la fin d’une époque et aussi le début d’un nouveau chapitre passionnant dans notre histoire. Cela représente une étape clé de notre vision stratégique 2021 d’évoluer vers un modèle ‘Asset Light’, faiblement capitalistique, qui s’appuie sur ses collaborateurs, ses données et ses technologies pour assurer une rentabilité pérenne de CGG”, a  commenté la directrice générale du groupe, Sophie Zurquiyah.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *