Le projet Reef de la BAD va accorder ses premiers financements “à partir du premier trimestre 2018”




Les indications sur les délais de mise en oeuvre du Fonds pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (Reef) ont été données lors d’un Forum tenu à Dakar, le 12 octobre dernier

 

Le directeur exécutif chargé de la levée des fonds en dette projets du Fonsis, Serigne Diakhoumpa, a indiqué, le 12 octobre 2017 à Dakar, que, dans sa première phase, le Fonds pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (Reef) compte mobiliser 50 millions de dollars US, soit près de 28 milliards de FCFA, avant la mi-2018. Les premiers projets devraient ainsi être lancés “à partir du premier trimestre 2018”.

L’indication a été donnée dans la capitale du Sénégal à l’occasion de la tenue d’un Forum sur l’efficacité énergétique, auquel prenait part le ministre de l’Environnement et du Développement durable du Sénégal, Dr. Mame Thierno; le directeur général de l’Institut mondial pour la croissance verte (GGGI), Frank Rusberman; le directeur des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique à la BAD, Ousseynou Nakoulima.

Le ministre de l’Environnement et du Développement durable du Sénégal a salué l’initiative de mettre en place le Reef, mettant en exergue les emplois directs et indirects qui seront créés dans les “services verts”.

Le directeur des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique à la BAD, Ousseynou Nakoulima, a pour sa part indiqué que l’ambition de la Banque est de faciliter l’accès universel à l’énergie d’ici à 2025; en misant sur le soutien à l’émergence, le renforcement des institutions locales ainsi que l’implication du secteur privé.

Le Renewable and Efficient Energy Fund (Reef), ou Fonds pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (en français), est une initiative de la Banque africaine de développement (BAD) avec le Fonds souverain d’investissements stratégiques (Fonsis) et l’Institut mondial pour la croissance verte (Gggi, en anglais).

L’objectif du Fonds, d’après les explications fournies au Forum tenu à Dakar, c’est de réunir 200 millions de dollars US (plus de 110 milliards de FCFA), d’ici à deux ans.

A terme, le mécanisme compte mobiliser 370 milliards de F CFA (660 millions de dollars) pour financer des projets liés aux énergies renouvelables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *