Production record de pétrole aux Etats-Unis en fin d’année 2017




La production américaine de brut a atteint en moyenne 10,038 millions de barils par jour (mbj) en novembre – une première depuis 1970 – d’après des chiffres diffusés par l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA) le 31 janvier

 

La production américaine de brut a atteint en moyenne 10,038 millions de barils par jour (mbj) en novembre 2017, selon des chiffres de l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA) diffusés mercredi, 31 janvier 2018, sans toutefois bouleverser complètement le marché mondial.

Ce niveau s’inscrit tout juste sous le pic de novembre 1970 (10,44 mbj), avant que la production ne se replie progressivement pour descendre sous les 4 mbj en 2008.

Les Etats-Unis rivalisent désormais avec la Russie, qui selon l’EIA a produit 10,55 mbj en 2016, et l’Arabie saoudite, qui la même année a extrait 10,46 mbj.

Depuis, ces deux pays se sont engagés à limiter leur production dans le but de restreindre l’offre sur le marché mondial et ainsi tenter de redresser les prix.

Cet objectif a été atteint: le baril de Brent coté à Londres, la référence, s’est hissé la semaine dernière au-dessus des 70 dollars pour la première fois depuis 2014.

Les producteurs américains, qui depuis dix ans utilisent les nouvelles techniques de fracturation hydraulique et de forage horizontal pour exploiter de nouveaux bassins de schiste, en ont largement profité pour accélérer leur activité.

De quoi réjouir le président Donald Trump, qui a assuré en juin vouloir non seulement atteindre l’indépendance énergétique mais aboutir à la « domination américaine en matière d’énergie ».

Dans son discours sur l’état de l’Union mardi, il a affirmé que son administration avait, en supprimant des réglementations, « arrêté de faire la guerre à l’énergie américaine ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *