La production de pétrole du Soudan du Sud augmentera de 70 000 barils par jour d’ici à la fin 2019 (ministre)




Les gisements pétroliers d’Unity et de Toma Sud, rouverts récemment, affichent déjà une production combinée de 35 000 barils par jour, un niveau qui sera porté à 70 000 bpj d’ici à la fin de l’année, a indiqué le ministre du Pétrole, Ezekiel Lol Gatkuoth, dans un communiqué

 

Le Soudan du Sud augmentera sa production pétrolière de 70 000 barils par jour (bpj) d’ici à la fin de l’année, a affirmé le 22 janvier dernier le ministre du Pétrole, Ezekiel Lol Gatkuoth.

Les gisements pétroliers dUnity et de Toma Sud (Toma South en anglais), rouverts récemment, affichent déjà une production combinée de 35 000 bpj, un niveau qui sera porté à 70 000 bpj d’ici à la fin de l’année, a indiqué M. Gatkuoth dans un communiqué.

Les gisements d’Unity ont rouvert en janvier, avec une production de 15 000 bpj après près de cinq années de fermeture.

Dans un message diffusé le 20 janvier par la radio d’État, la South Sudan Broadcasting Cooperation (SSBC), M. Gatkuoth a également demandé aux compagnies pétrolières exploitant les gisements pétroliers de Palouch de relever leur production pétrolière à 270 000 bpj sur les blocs 3 et 7, contre 35 000 bpj actuellement.

Selon la Banque mondiale, le Soudan du Sud est le pays le plus dépendant de l’or noir au monde, puisque celui-ci représente la quasi-totalité de ses exportations et près de 60 % de son produit intérieur brut (PIB).

Avec le déclenchement de la guerre civile fin 2013, la production pétrolière est passée de 350 000 bpj en 2011 à moins de 130 000 bpj en 2014, sur fond d’inflation galopante.

En juin 2018, Juba et son voisin au nord, le Soudan, ont convenu de réparer les infrastructures endommagées lors des cinq années de guerre civile au Soudan du Sud, en vue de permettre la reprise de la production.

La déclaration de Khartoum prévoit également que les deux pays déploient une force de sécurité conjointe pour protéger les installations pétrolières contre les attaques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *